On n’a plus 20 ans ! quoique

On n’a plus 20 ans ! quoique

Les derniers articles par Bernard Guelfi (tout voir)

C’est avec joie et entrain qu’une fois de plus je prends la route pour la province direction Fontenay le Comte en pays de Loire.

Après plusieurs heures de route et quelques arrêts pour visiter deux trois villages sympas sur la route c’est avec plaisir que je vais récupérer mon accred photos.

Je note au passage l’accueil chaleureux du représentant de la Tean Rage Tours et des bénévoles présents dans le petit chalet de l’entrée.

C’est donc muni de mon précieux sésame que je rentre sur le festival « on a plus 20 ans ».

Le lieu certes pas immense mais très bien organisé les food-trucks sont sympas et bons et les bars bien fournis en bénévoles ce qui facilite l’attente pour être servis ce que je ferais d’ailleurs dès mon entrée sur le site vu le temps exceptionnel une bière bien fraiche est toujours appréciée.

Après avoir fait un rapide tour des lieux je me suis pausé tranquille dans le pit que nous partagerons pendants les deux jours avec le service de sécu dans une attente cordiale malgré nos allées et venues et les furieux slameurs qui s’en sont donnés à cœur joie pendant ce festival.

A l’heure dite c’est Black Bomb A qui ouvre le feu et quel feu. Le groupe explose littéralement dès la montée sur scène les deux chanteurs Poun et Arno sont en grande forme soutenu par les zicos pas en reste non plus qui ne sont pas la pour la figuration !! ! C’est du sauvage et on aime ça le public est retourné comme un pan cake un jour de mistral.

Le set sera musclé avec des titres du dernier lp plus d’autre dont Mary tiré de leur discographie conséquente et incontournable.

C’est du grand BBA à la mesure de ce fest, ils enfoncent le clou. Le week- end s’annonce juste mortel comme le cercle pit qui met la salle sans dessus dessous c’est juste énorme…. Les BBA nous mettent sur orbite et c’est LOFOFORA qui monte sur scène pour nous faire tourner sur notre orbite et c’est chouette….

Après trois ans d’absence le groupe est de retour sur scène pour un concert musclé et compact.

La salle est au rendez vous l’ambiance est au top pour ce grand retour.

Le groupe est en ordre de marche j’aime leur mélange Hard rock / Métal/ punk Hard core

C’est intense et la voix de Reuno prend ça juste place sur scène, ça slame grave dans la salle et la sécu reçoit des vagues de toutes sortes de choses humaines ou pas !

C est une super prestation que nous livre le groupe et les 45 mn de leur prestation passe trop vite hélas mais cerise sur le space cake le groupe annonce qu’il rentre en studio pour enregistrer cet été !!! Une chose est sûre en attendant la sortie du prochain opus ce concert ma donné envie de me replonger dans leur discographie pour une piqûre de rappel salutaire de cet incontournable groupe de la scène française.

Ça sera NO ONE IS INNOCENT qui monte sur la scène la encore c’est du lourd histoire d’enfoncer encore le clou encore plus profond dans nos oreilles.

Le groupe parisien tient la forme et leurs textes teintés de revendications politiques trouvent une écoute particulière et le public reprend de plus belle les refrains légendaires de ce groupe incontournable depuis sa formation en 93.

Le set fera la part belle à leurs derniers Lp sortie en Mars mais pas que des titres légendaires au refrain connu de tous  « la jeunesse emmerde le front national » sera repris en cœur par la salle et par moi aussi… tout le monde saute et même dans le Pit photo l’ ambiance est énorme .

Ca sera trois quart d’heure de pure folie les chorus des guitares sont à tomber et il y a même un coté planant savamment dosé sur certains titres tout en gardant des feed-backs énergiques.

Un concert qui fait du bien à l’âme et au cœur merci les gars.

Le temps de boire une bière et de papoter avec les potes et c’est les enfants terribles du métal punk qui viennent mettre le boxon sur la piste

Ultra Vomit pour pas les nommer arrivent en forme. Les quatre garnements que l’on ne présente plus envoi du sérieux dès les premiers titres ça saute partout sur scène et le public fait de même.

Il est vrai que leurs paroles pipi caca coin coin peuvent dérouter les puristes mais question musicalité c’est des gros professionnels! Leur musique est d’une justesse redoutable des canards au Kantar les titres connus de tous enflamment le public comme une pinède provençale au mois d’Août. C’est un concert de qualité que nous livre Fétus et ses acolytes histoire de nous retourner la tête avant le bal des enragés.

il y aura un invité surprise en la présence de Niko l’emblématique chanteur de TAGADA JOHN qui fera un court passage sur la scène.

Les Ultra Vomit nous laisse après un show de qualité mais la fin de la journée s’annonce énorme et une pause de quelques minutes sera nécessaire pour reprendre mes sens éparpillés façon puzzle au quatre coins de la salle après ce déferlement de décibels. Une petite bière salvatrice accompagnée d’un petit en-cas histoire de recharger les batteries et me voilà prêt pour le dernier rendez-vous de cette journée riche et pleine de riffs

Donc après avoir retrouvé mes esprits Le Bal arrive a deux cents a l’heure pour nous asséner le coup de grâce au peu d’énergie qui nous reste.

Le set débute par le titre des Bérurier Noir « Salut a toi » quoi de mieux pour ouvrir ce dernier rendez-vous de la journée.

Un a un les chanteurs reprennent le titre en arrivant sur scène c’est vraiment le délire dans la salle qui s’enflamme comme un fétu de paille par un jour de grand vent.

Ça slame dans tout les sens le service d’ordre n’arrête pas un seul instant ça bouge dans tous les coins dans un KO indescriptible mais toujours bon enfant, c’est la magie de ce genre de concert c’est violent musicalement, mais vous ne verrez aucune bagarre on est tous la pour faire la fête et quelle fête.

Le groupe reprendra ce soir le ACE OF SPADE de MOTORHEAD qui poussera le délire a sont paroxysme !!! quel concert de malade « Le Bal Des Enragés » c’est toujours grand et intense mais la il y avait un je ne sais quoi de plus émotionnellement parlant c’est vidé et crevé mais heureux que je regagne ma voiture, non sans avoir soufflé dans l’alcootest disponible à la sortie quelle idée magnifique merci pour cela.

C est fini pour ce soir fin de cette première journée pleine de bonne vibration merci a Rage Tour

pour cette prog de malade vivement demain.

Bernard Guelfi pour ConcertMag
Accréditation Rage Tour pour concertMag
Correction ; Corinne GLTD

Laisser un commentaire