Addictour à Pleyel

Addictour à Pleyel

Les derniers articles par Alexandra Lorenzini (tout voir)

Addictour a posé leurs bonnes humeurs, leurs sourires, leurs énergies ainsi que les chansons entraînantes chantées par Amir  accompagné de ses musiciens à la salle Pleyel ce 8 novembre 2018.

En première partie de celui-ci, Nazim, si son nom ne vous est pas familier, il est sûr que son don pour l’écriture ne vous a pas laissé insensible.

C’est la plume qui se cache derrière quelques uns des plus grands tubes de ces dernières années des artistes Kendji Girac, Claudio Capéo, Alma ou Amir. Passant des coulisses au devant de la scène pour nous présenter son univers, Nazim est enfin prêt à parler de lui.

Ce soir, il était là pour défendre ses propres titres. Il a sorti 3 singles mais continue à écrire d’autres titres car il nous en a chanté en exclusivité en particulier “ma vie d’artiste” mais aussi “on refera le monde” qui elle est plus connue.

Il a réussi à fédérer le public et en profite pour faire une vidéo et photo sur son instagram.

La salle était inondée de lumières de téléphone pour la dernière chanson.

Passé 20 min d’entracte, Amir monte sur scène avec “Les rues de ma peine” après que les musiciens se soient installés. Il arbore, comme à son habitude, un large et beau sourire.

Les titres de son premier album et second album exceptés quelques uns vont s’enchaîner en mêlant douceur, émotions, énergie, sourires et déhanchés.

Au milieu du concert, il annonce que le cd Addictions sort en réedition avec en supplément 14 titres. Il explique qu’il a essayé qu’on ait la possibilité de les avoir ce soir mais la maison de disques n’a pas voulu car il faut respecter la date de sortie.

En contrepartie, il nous interprète en exclusivité “Smile” et “Lune” avec des sonorités israéliennes sur cette dernière. il nous offre d’ailleurs de jolis déhanchés.

Sur la chanson “Très Haut”, il va faire participer le public en faisant lui-même accompagné d’une batterie et des autres musiciens mené par Julien Botas le directeur musical afin de suivre le rythme au son des claquements de main.

Pour “A ta manière”, un orchestre de quatre cordes est présent pour accompagner celle-ci ainsi qu’ “Anja”.Amir la présente comme étant une partie de son intimité et explique combien son papa avait du mal à exprimer son amour envers eux et le lui dédicace car il est présent, ce soir, dans la salle.

Concernant “Anja”, chanson parlant d’une petite fille quelque soit son origine reste avant tout un être humain subissant des choses qu’elle ne peut maîtriser.

Sur scène, Amir invite une petite fille du public à monter sur scène habillée comme elle est et au cours de la chanson sur les paroles : “Petite reine à la couronne de fleurs pardonne leur”,  la jolie princesse revient habillée d’une robe blanche avec une couronne de fleurs sur la tête. Il la fait danser et s’agenout devant elle sur certaines paroles de la chanson. A la fin ils saluent et présente la “Anja” d’un soir.

A plusieurs reprises, il fait un rappel, ne pouvant quitter la scène.

D’ailleurs après un “Etats d’amour” à la guitare seul puis rejoint par les musiciens pour un final.

Amir remercie à nouveau le public et dit à quel point il est touché et aimerait maintenant qu’il l’a trouvé, espère que ça durera encore “longtemps”.

C’est, avec cette dernière qu’il va dire au revoir à son public à la guitare accompagné du quatuor à cordes.

En résumé, si vous hésitiez encore à aller le voir en live, je pense qu’après cet article, vous n’aurez qu’une envie, c’est d’aller voir où et quand l’addictour vient près de chez vous et si malheureusement il ne passe pas ou est déjà passé, procurez vous la réedition d’addiction qui vous comblera.

Toutes les dates sur :  http://decibelsprod.com/dates/artiste/amir/

Retrouvez l’univers de Nazim sur https://www.facebook.com/SLVCDA/

Laisser un commentaire