Alien Weaponry

Les derniers articles par Bernard Guelfi (tout voir)

Ringa pakia / Uma tiraha / Turi whatia / Hope whai ake / Waewae takahia kia kino

Ka Mate ! Ka Mate ! / Ka Ora ! Ka Ora !
Tenei te ta ngata puhuru huru / Nana nei i tiki mai / Whakawhiti te ra
A upane ka upane ! / A upane kaupane whiti te ra !

C’est par ce Haka bien envoyé que débute le concert des Alien Weaponry

C’est violent et chaud comme thyphon tropical, on est tout de suite transporté dans leur univers, cueilli sur place !

C’est exactement la même folie qu’au Hell Fest le public n’est pas là par hasard et on peut dire sans détour que le groupe à un certain renom dans le milieu métal, qui malgré leur jeune âge  bousculent tout sur leur passage depuis 2010.

Le power trio des frères De Jong originaire de Waipu en Nouvelle Zélande. Ils sont  jeune mais pas novice dans leurs arts. L’aventure commence à l’heure de la communale, c’est à peine âgés de huit et dix ans que les Frères De Jong Lewis guitare et chant et Henry à la batterie montent leur groupe le tout sous la houlette de leur parent avec un père lui même musicien et ingé son est de leur mère qui gère aussi un tas de chose en tournées ! C’est dans cet univers que les petits Alien’s vont murir et grandir, ils seront rejoints par Ethan Trembath le bassiste en avril 2013.

Je vous passe l’historique avec les diverses récompenses qui ont émaillé leur courte carrière, mais sachez le, ils ne sont pas en reste avec les nominations diverses, leur Heavy Metal / Hard core les propulse là où ils doivent être … ils sont classés en 2016 parmi les dix meilleurs groupe de Hard Rock & Métal de Nouvelle Zélande par le magazine Anglais Metal Hammer.. ;C’est en 2018 que le groupe part en tourné Us en première partie de Ministry pour Amérique du Nord. Ils joueront en Europe dans des festivals tels que le Metal day et le Wacen open air, il y aura même un documentaire en plusieurs parties fait par Radio New Zealand sur la tournée du groupe.

C’est en 2019 en Juin que sortira leur premier Album Tū très vite l’album se classe dans le peloton de tête des sorties d’album en NZ. L’album avait plus d’un million de flux sur Spotify au cours de sa première semaine de sortie. Et des morceaux de ce disque ont été ajoutés à plus de 8 000 listes de lecture dans le monde, y compris les listes de lecture du genre métal de Spotify, New Blood, New Metal Tracks, Kickass Metal et Thrash Metal Big 4 & Friends. Les chansons de l’album ont également été écoutées par plus de 50 stations de radio aux États-Unis au cours de sa première semaine, le single du groupe, “Kai Tangata”, ayant atteint le record de n° 1 sur le prestigieux compte à rebours “Devil’s Dozen” pour le spectacle Liquid Metal sur Sirius XM basé à New York] (source wikipedia )

C’est donc un groupe accompli et boosté par le Hellfest qui monte sur scène.

Le premier titre sera « Pc Bro » titre oh combien annonciateur de la déferlante qui arrive lourde et dévastatrice, d’une rythmique lente au tempo appuyé par une batterie efficace soutenue par une guitare très heavy le morceau nous prends sans détours.

« Holding My Breath » sera le deuxième sur le set avec son début a la basse repris sur la quatrième mesure (si j ai bien compté) avec une guitare saturé vite rejoint par la batterie rapide et énergique donne avec les back up à trois voix un ensemble riche et homogène, résolument entraînant.

Viendra ensuite « Rage » et « Te Are » le premier titre en partie en Maorie de la soirée.

<Hypocrite> viendra finaliser le début du concert avec son entrée lourdement soutenue pas une batterie ponctuée a la symbale splash du plus belle effet qui lance un titre très heavy au refrain entêtant.

<Urutaa> titre sur l incompréhension entre les cultures différentes, les superstitions et modernismes et l’écart entre les générations. Uruta traduit le conflit d’idées et d attentes et source de stress et de malheur .la traduction du mot Uruta dans google trad est urgence et Peste sur le site du groupe les deux se rejoignent l’incompréhension est une urgence et une peste quelques part. L’histoire de ce titre fait appel à un passage macabre entre les Maorie et les Européens en 1808.

Viendrons ensuite « Nobby here » et « the things that you know » et « Ahi Ka » qui fait référence à la visite de la reine en 1952 qui fût une tragédie pour le peuple local Ngati Whatua expulsé de leur village donnant sur la baie dOkahù prêt d’Auckland. Vivant là depuis des temps immémoriaux ils furent chassés et leur village incendié dans une tentative malheureuse de la ville de faire peau neuve pour cette visite royale. (Voir l histoire sur https://alienweaponry.bandcamp.com)

Il s en suivra un des titres phare de l album <Kai-Tangata> qui relate une partie de l histoire tragique du peuple Maori entre 1820 et 1840 avec le Chef Hongi Hika (1772 / 1828) qui combattra les autres tribus pour les soumettre à sa soif de conquête a la solde des Anglais.

Chef renégat a ces origines, il réduira en esclavage à son profit de nombreux prisonniers pour leur faire produire des denrées vendues aux bateaux en partance.

Armé de mousquet il fera avec ces allier une guerre au tribut et facilitera l implantation de colonies chrétiennes sur ces terres.

« Whister » sera le prochain titre là encore une référence au vivre ensemble morceau Trash Metal au refrain en langue Maori est puissant et mélodieux en même temps.  Les Alien’s ont vraiment tous les codes je passe un très bon concert et si j’en juge par l’ambiance dans le public je ne suis pas le seul !!! Ça saute vraiment dans tous les sens.

Mais le temps passe hélas trop vite et je prends conscience hélas que l on en est déjà au rappel qui est passé trop vite ! Mais ce n est pas fini le groupe envoi <Raupatu> pour notre plus grande joie.

<Raupatu> à la guitare saturé fait l effet dans la fosse d un renard dans un poulailler c’est le délire et les paroles scandées en Maori sont repris en cœur du délire résolument Hard Core

la encore un texte fort sur l’histoire de ce peuple méconnu dépouillé de leur terre sur la base d un traité qui confisque les terres de quiconque était reconnu rebelle par le gouvernement colonial de 1830.

Grace à ce traité les colons européens vont faire main basse sur des centaines d hectare plongeant le peuple Maori dans le dénuement le plus total.

<Rù Ana Te Whenua> sera le dernier titre du set et le deuxième sur l album. Un titre encore une fois emblématique du groupe qui fait éco a leur histoire familiale relatant une bataille cruciale pour le peuple Maori qui infligea une défaite aux troupes coloniales où pris part leur arrière-arrière-arrière grand père.

Ce fut un très bon concert avec une très belle et bonne ambiance, peu après la fin et une fois les lumières rallumées le groupe est venu signer autographes et autres pochettes de disque dans la bonne humeur et la simplicité qui les caractérises.

 

Bernard Guelfi pour ConcertMag
Correction : Corinne GLTD

Source historique & biogrphique : wikipedia / https://www.alienweaponry.com/

Les derniers articles par Bernard Guelfi (tout voir)

Ringa pakia / Uma tiraha / Turi whatia / Hope whai ake / Waewae takahia kia kino

Ka Mate ! Ka Mate ! / Ka Ora ! Ka Ora !
Tenei te ta ngata puhuru huru / Nana nei i tiki mai / Whakawhiti te ra
A upane ka upane ! / A upane kaupane whiti te ra !

C’est par ce Haka bien envoyé que débute le concert des Alien Weaponry

C’est violent et chaud comme thyphon tropical, on est tout de suite transporté dans leur univers, cueilli sur place !

C’est exactement la même folie qu’au Hell Fest le public n’est pas là par hasard et on peut dire sans détour que le groupe à un certain renom dans le milieu métal, qui malgré leur jeune âge  bousculent tout sur leur passage depuis 2010.

Le power trio des frères De Jong originaire de Waipu en Nouvelle Zélande. Ils sont  jeune mais pas novice dans leurs arts. L’aventure commence à l’heure de la communale, c’est à peine âgés de huit et dix ans que les Frères De Jong Lewis guitare et chant et Henry à la batterie montent leur groupe le tout sous la houlette de leur parent avec un père lui même musicien et ingé son est de leur mère qui gère aussi un tas de chose en tournées ! C’est dans cet univers que les petits Alien’s vont murir et grandir, ils seront rejoints par Ethan Trembath le bassiste en avril 2013.

Je vous passe l’historique avec les diverses récompenses qui ont émaillé leur courte carrière, mais sachez le, ils ne sont pas en reste avec les nominations diverses, leur Heavy Metal / Hard core les propulse là où ils doivent être … ils sont classés en 2016 parmi les dix meilleurs groupe de Hard Rock & Métal de Nouvelle Zélande par le magazine Anglais Metal Hammer.. ;C’est en 2018 que le groupe part en tourné Us en première partie de Ministry pour Amérique du Nord. Ils joueront en Europe dans des festivals tels que le Metal day et le Wacen open air, il y aura même un documentaire en plusieurs parties fait par Radio New Zealand sur la tournée du groupe.

C’est en 2019 en Juin que sortira leur premier Album Tū très vite l’album se classe dans le peloton de tête des sorties d’album en NZ. L’album avait plus d’un million de flux sur Spotify au cours de sa première semaine de sortie. Et des morceaux de ce disque ont été ajoutés à plus de 8 000 listes de lecture dans le monde, y compris les listes de lecture du genre métal de Spotify, New Blood, New Metal Tracks, Kickass Metal et Thrash Metal Big 4 & Friends. Les chansons de l’album ont également été écoutées par plus de 50 stations de radio aux États-Unis au cours de sa première semaine, le single du groupe, “Kai Tangata”, ayant atteint le record de n° 1 sur le prestigieux compte à rebours “Devil’s Dozen” pour le spectacle Liquid Metal sur Sirius XM basé à New York] (source wikipedia )

C’est donc un groupe accompli et boosté par le Hellfest qui monte sur scène.

Le premier titre sera « Pc Bro » titre oh combien annonciateur de la déferlante qui arrive lourde et dévastatrice, d’une rythmique lente au tempo appuyé par une batterie efficace soutenue par une guitare très heavy le morceau nous prends sans détours.

« Holding My Breath » sera le deuxième sur le set avec son début a la basse repris sur la quatrième mesure (si j ai bien compté) avec une guitare saturé vite rejoint par la batterie rapide et énergique donne avec les back up à trois voix un ensemble riche et homogène, résolument entraînant.

Viendra ensuite « Rage » et « Te Are » le premier titre en partie en Maorie de la soirée.

<Hypocrite> viendra finaliser le début du concert avec son entrée lourdement soutenue pas une batterie ponctuée a la symbale splash du plus belle effet qui lance un titre très heavy au refrain entêtant.

<Urutaa> titre sur l incompréhension entre les cultures différentes, les superstitions et modernismes et l’écart entre les générations. Uruta traduit le conflit d’idées et d attentes et source de stress et de malheur .la traduction du mot Uruta dans google trad est urgence et Peste sur le site du groupe les deux se rejoignent l’incompréhension est une urgence et une peste quelques part. L’histoire de ce titre fait appel à un passage macabre entre les Maorie et les Européens en 1808.

Viendrons ensuite « Nobby here » et « the things that you know » et « Ahi Ka » qui fait référence à la visite de la reine en 1952 qui fût une tragédie pour le peuple local Ngati Whatua expulsé de leur village donnant sur la baie dOkahù prêt d’Auckland. Vivant là depuis des temps immémoriaux ils furent chassés et leur village incendié dans une tentative malheureuse de la ville de faire peau neuve pour cette visite royale. (Voir l histoire sur https://alienweaponry.bandcamp.com)

Il s en suivra un des titres phare de l album <Kai-Tangata> qui relate une partie de l histoire tragique du peuple Maori entre 1820 et 1840 avec le Chef Hongi Hika (1772 / 1828) qui combattra les autres tribus pour les soumettre à sa soif de conquête a la solde des Anglais.

Chef renégat a ces origines, il réduira en esclavage à son profit de nombreux prisonniers pour leur faire produire des denrées vendues aux bateaux en partance.

Armé de mousquet il fera avec ces allier une guerre au tribut et facilitera l implantation de colonies chrétiennes sur ces terres.

« Whister » sera le prochain titre là encore une référence au vivre ensemble morceau Trash Metal au refrain en langue Maori est puissant et mélodieux en même temps.  Les Alien’s ont vraiment tous les codes je passe un très bon concert et si j’en juge par l’ambiance dans le public je ne suis pas le seul !!! Ça saute vraiment dans tous les sens.

Mais le temps passe hélas trop vite et je prends conscience hélas que l on en est déjà au rappel qui est passé trop vite ! Mais ce n est pas fini le groupe envoi <Raupatu> pour notre plus grande joie.

<Raupatu> à la guitare saturé fait l effet dans la fosse d un renard dans un poulailler c’est le délire et les paroles scandées en Maori sont repris en cœur du délire résolument Hard Core

la encore un texte fort sur l’histoire de ce peuple méconnu dépouillé de leur terre sur la base d un traité qui confisque les terres de quiconque était reconnu rebelle par le gouvernement colonial de 1830.

Grace à ce traité les colons européens vont faire main basse sur des centaines d hectare plongeant le peuple Maori dans le dénuement le plus total.

<Rù Ana Te Whenua> sera le dernier titre du set et le deuxième sur l album. Un titre encore une fois emblématique du groupe qui fait éco a leur histoire familiale relatant une bataille cruciale pour le peuple Maori qui infligea une défaite aux troupes coloniales où pris part leur arrière-arrière-arrière grand père.

Ce fut un très bon concert avec une très belle et bonne ambiance, peu après la fin et une fois les lumières rallumées le groupe est venu signer autographes et autres pochettes de disque dans la bonne humeur et la simplicité qui les caractérises.

 

Bernard Guelfi pour ConcertMag
Correction : Corinne GLTD

Source historique & biogrphique : wikipedia / https://www.alienweaponry.com/

Contributors

   

Laisser un commentaire