CouvArcadianTry2 - Arcadian enflamme La Cigale !

Arcadian enflamme La Cigale !

Hélène Lafleur
Me Suivre

Le 22 Janvier dernier, le groupe Arcadian était en concert à La Cigale dans le cadre de leur tournée « Marche ou Rêve ». Si la plupart d’entre nous les ont découverts dans The Voice, ils nous confient avoir commencé leur route ensemble en jouant dans des bars et dans le métro. C’est donc logiquement qu’en « live », ils se sentent comme à la maison.

Lorsque le trio rentre sur scène, il est accompagné d’un violoniste et d’un violoncelliste, ce qui met tout de suite l’accent sur des arrangements riches et festifs. Mêlés à l’énergie du groupe et à leur envie de communiquer avec leur public, on sent la foule embarquée dès le premier morceau. Les jeux de lumières soulignent cette volonté de proposer un moment de fête et leurs instruments sont parés des couleurs de l’album pour une jolie cohérence visuelle.

Après des titres plus énergiques les uns que les autres qui voient régulièrement le violoniste se transformer en guitariste et le violoncelliste en bassiste, c’est une ambiance plus intime et plus acoustique qui s’installe sur « Cours » avec ce halo de lumière qui les habille et un violon langoureux. Puis c’est une vraie communion sur le titre suivant « Ton Combat » avec cette marée de bras levés qui oscillent d’un côté puis de l’autre et les voix d’une salle comble et comblée !

On revient à l’énergie avec les titres suivants, et, ayant invité deux amis à monter sur scène, ce n’est plus 5, mais 7 musiciens qui font danser la salle sur le titre « Essayer ».

Au cours de cette deuxième partie de soirée, le trio fait un joli cadeau à deux personnes du public, l’une repartira avec une guitare, et l’autre montera sur scène pour signer leur piano comme ils le font sur chaque date de la tournée pour garder un souvenir de chaque soirée. C’est avec beaucoup d’humour que le groupe accueille cette dernière et qu’il enchaine sur une petite « démonstration » de danse sur différents styles musicaux, ce qui amuse énormément le public.

Retour aux choses (très !) sérieuses avec un des tubes de Queen « Bohemian Rhapsody » en medley avec « Come Together » des Beatles et une version – encore une fois très festive – de « Carmen » de Stromae qui déchaîne les spectateurs.

Décidément, pour le plus grand bonheur de leurs fans, ils auront penser à inclure leur public pendant tout le concert : Yoann, le guitariste prends un cliché de la salle avec un appareil jetable avant de le confier à la foule pour qu’ils se prennent à leur tour en photo.

Enfin, ils évoquent leur clip tourné à Cuba pour lancer le deuxième single de cet album, « Petit à petit » qui enflamme la salle entière avec ses sonorités latines. Puis ils font encore une fois la part belle aux cordes sur la chanson « Où je serai demain » pendant laquelle ils présentent les deux musiciens qui les accompagnent, et c’est avec un public sautant dans tous les sens que se termine ce morceau ! On enchaîne avec « Bonjour Merci » et son tempo rapide transcendé par le violon qui lui donne des accents bretons, pour une musique pop toujours plus festive.

Ils quittent la scène pour revenir tous les trois aux percussions pour commencer « Folie Arcadienne », titre phare de leur premier opus. C’est encore et toujours en communion avec leur public que ce morceau vit, et, c’est même a cappella et tous ensemble qu’il s’achève.

Avant de mettre un point final à cette fête, ils accueillent leur manager à la guitare, leur “grand frère” comme ils l’appellent, pour une chanson qu’il a composé pour eux, “Un jour ou l’autre ».
Puis c’est au milieu de la fosse, entourés par leur public, simplement avec une guitare, que leurs voix et celles de toute une salle conquise clôturent ce show.

Laisser un commentaire