Ben Mazué, un stand up musical tout en finesse et subtilité

Ben Mazué, un stand up musical tout en finesse et subtilité

S’il y avait un concert à voir en 2018, c’était bien celui-là…  Ben Mazué nous offre dans son spectacle intitulé « La princesse et le dictateur » un concept de concert complètement original, mêlant subtilité, finesse et humour. Proche du one-man show, le spectacle est parfaitement rôdé. On ne peut qu’être touché par les mots si justes, ému par l’histoire, enivré par la voix et la gestuelle dansante.

Tout part de cette question : « Qu’est-ce que je veux faire plus tard ? ». A priori une question d’enfant. Et pourtant, cette question, Ben Mazué, 37 ans, diplômé de médecine, avoue se la poser encore aujourd’hui. « Je n’ai pas renoncé à l’idée d’être gérant d’un hôtel au Brésil, d’être restaurateur, de travailler dans le journalisme, de faire de la radio ou du cinéma… » avoue-t-il. Mais pour le moment, le rêve qui tient la corde, c’est de faire un film. On y est… Ce sera le fil rouge du concert. Ce soir, Ben a décidé de nous jouer le film qu’il imagine, de nous le raconter. Exercice périlleux mais tellement bien réussi !

Le film s’appelle donc « La princesse et le dictateur » et dans ce film, Ben interprète le rôle de Vincent, 35 ans, marié depuis 10 ans à Romy, 28 ans. Ensemble, ils ont une petite fille, Lya, 3 ans. Au début du film, Vincent est au volant de sa voiture. Ce soir-là, il invite Romy à un concert, un concert de Ben Mazué, son chanteur préféré. Une jolie mise en abyme qui lui permet de s’offrir 5 Bercy avec un public déchainé. « Pour quelqu’un qui passe pas à la radio, c’est impressionnant », lâche-t-il, amusé.

Le couple a décidé de fêter ses 10 ans dans la maison familiale en Provence – La maison rouge, comme ils l’appellent entre eux – une maison qui a abrité tant de souvenirs mais que son père a décidé de vendre suite au décès de sa mère. Une dernière soirée donc, pour dire au revoir à ce lieu chargé de souvenirs. Une page qui se tourne pour avancer parce que « sans tourner les pages, on finit par faner ».

Le soir venu, au milieu de tous ses invités, Vincent porte un toast pour célébrer son amour et déclarer sa flamme à sa femme qui est pour lui « la définition même de l’élégance », la femme idéale même si, surchargée par la naissance et ses nouveaux rôles (maîtresse hors pair, âme sœur, bosseuse en or, mère, femme, sœur), elle a tendance à s’oublier, usée par les soirées « Chacun son tour ».  

Combien de femmes se retrouveront dans cette description de la femme idéale ? Et combien se retrouveront dans cette histoire contée ce soir-là ? Parce qu’à travers cette histoire de fiction, c’est bien sûr un peu son histoire à lui que le chanteur vient nous livrer. L’avertissement en début de film était clair : « Si par hasard vous trouviez des ressemblances avec des personnages existants, c’est qu’on a des points communs . » Et à la question, est-ce qu’on ranime vraiment l’amour à force de tentatives ? Ben Mazué clame un grand oui car « même si on doute, même si on tangue, même si c’est très loin d’être ce qu’on avait prévu, l’amour, sous bien des formes, vaut le coup d’être vécu. »

Accompagné de son très talentueux claviériste Robin Notte, Ben Mazué nous narre l’histoire de ce couple trentenaire traversé par le doute, par le temps qui abîme, ou qui sublime, c’est selon… Vincent et Romy réussiront-ils à sortir de l’impasse ? On ne va pas tout vous raconter. Même Ben Mazué hésite entre deux issues. Parce qu’il est difficile de mettre des mots sur ce spectacle, on aimerait vous convaincre de le découvrir par vous-mêmes mais il ne vous reste plus beaucoup de temps. Ben Mazué terminera sa tournée ce 14 novembre à l’Olympia. Ce sera la dernière occasion de découvrir ce spectacle drôle, sincère, vrai et terriblement touchant.  

Laisser un commentaire