David Hallyday « Le temps d’une vie » un album pop mélodieux

Après un projet en anglais – Mission Control – David Hallyday est enfin de retour avec un album solo en français. « Le temps d’une vie », sorti le 25 novembre est réussi.

Avec ce onzième album, David Hallyday marque son retour en France après six années d’absence. Une période pendant laquelle il avait monté le groupe Mission Control qui avait sorti l’album « Alive » et s’était produit au Comedia.

« Le temps d’une vie » s’écoute d’une traite car il est conçu « comme une conversation avec une personne unique » selon David Hallyday. Il sonne aussi plus personnel.

L’opus est moderne, il s’inscrit bien dans son temps notamment grâce à quelques sonorités aux accents urbains parfois. Très pop mélodieux, on retrouve le piano électronique dans la plupart des chansons du « Temps d’une vie ». Un instrument que David Hallyday qualifie de « central ».  Du coup, assis derrière son piano – comme ça a été le cas lors du concert des Talents France Bleu aux Folies Bergères le 3 novembre dernier – David délaisse un peu sa guitare… mais pas pour très longtemps. En effet, le titre « Personne », lui, comporte assurément de la guitare.

On remarque également beaucoup de percussions dans cet album  – notamment dans « Devant le miroir ».

« Dis-les moi » aux accents très disco apparait d’abord comme un ovni dans le déroulé de l’album. Toutefois, très singulier, il séduit rapidement et donne envie de danser.

Compositeur, David a écrit les musiques de son album. Pour les textes, il a fait appel à trois auteurs – Arno Santamaria rencontré sur le télé crochet Rising Star où Arno était candidat et David juré ; Lou et Pierre-Dominique Burgaud –  à qui il a donné des idées de textes. « Le temps d’une vie » parle, entre autres,  de solitude – un peu – et d’amour – davantage. Une première écoute ne suffit pas à déceler toutes les subtilités dans l’écriture et notamment les doubles sens. Il comporte aussi des références aux princesses Disney : « Alice au pays des merveilles » dans « Sur mes épaules » –  mais cette Alice a tendance à boire un peu comme la Cendrillon de Téléphone – et dans « Devant le miroir » il est question de « La belle au bois… ».

Dans « Comme avant » – premier single extrait de l’album – au moment de « Ne plus être sourd » la voix de David rappelle celle d’Etienne Daho dans « Le premier jour du reste de ta vie ». Côté image, pour certains la ressemblance entre David Hallyday et Sting est frappante – même pour David lui-même. D’autant que tous les deux sortent un album ces jours-ci. Le photomontage réalisé pour la pochette de « Le temps d’une vie » illustre par ailleurs très bien le titre « Infiniment seuls ».

Au final, « Le temps d’une vie » est pop, mélodieux, sans titre énervé, mais peu importe. A découvrir sur scène le 12 décembre à la Maroquinerie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*