Eskisse offre sa release party à SOLAL ROUBINE aux Etoiles (21 mars 2019)

Eskisse offre sa release party à SOLAL ROUBINE aux Etoiles (21 mars 2019)

Si vous avez été du côté du livereport sur Telegraph vous aurez compris ce qu’est la soirée Eskisse offerte régulièrement par Live Nation : un rendez-vous de découverte de la scène émergente francophone. Concertmag était présent ce soir là par mon biais et a pu assister à la release party de Solal Roubine pour son premier EP « Hublot » sorti le lendemain du concert.

De la “pop fraîche et lyrique” mais qui n’est pas sans tendre vers des inspirations “funk, électro, indie et rock anglo-saxon”. Des textes en français qui marquent les débuts de son projet en solo. Le jeune homme de 22 ans n’en est pas pour autant à son coup d’essai puisqu’il a pu d’ores et déjà parcourir les routes avec son groupe “Chunkys” créé à l’âge de 15 ans entre 2011 et 2015 (avec notamment les premières parties de S-Crew de Nekfeu lors d’une fête de la musique). Une aspiration qui n’étonne pas pour ce fils de famille de musiciens.

Avant de profiter de 2018-2019 pour marquer son retour, il a suivi les cours Florent pour parfaire ses acquis. Depuis, ses efforts commencent déjà à porter ses fruits puisqu’il a notamment été finaliste de la sélection Ricard Live Music 2019 !!! Souhaitons lui un plein succès pour la suite avec la sortie toute fraîche de son EP.

C’est gonflé à bloc et accompagné par 4 autres musiciens (claviériste/ bassiste/ batteur/ guitariste), que Solal Roubine est venu nous présenter son EP. Un live assumé pour une ambiance assurée. Une complicité déjà existante avec un public semblant au moins en partie déjà connaître l’artiste. Ce qui est en général plutôt bon signe car s’ils reviennent c’est que les gens ont adhéré la fois précédente. Ce que l’on peut tout à fait comprendre étant donné la jolie prestation offerte ce soir là.

Si l’on sent au départ une certaine pudeur mêlée à une grande fierté de la part de l’artiste à l’idée de présenter ses titres et son EP, elle est vite balayée à l’arrivée par une vraie volonté de nous convaincre. Qui plus est, Solal Roubine n’est pas du genre à laisser en reste ses partenaires de jeu puisqu’il a fait en sorte de les mettre en valeur autant que lui pendant le concert en n’hésitant pas à aller les chercher au fil des notes pour un partage scénique des plus agréables.

N’hésitez pas être à l’affût des prochains live (ici la page facebook) pour aller vous faire votre propre avis. En attendant voici quelques photos du 21 mars dernier (non libres de droit).

Laisser un commentaire