Flavia Coelho et Féfé clôturent le Championnat du Monde de Canoë-Kayak

Nous sommes le dernier week-end de septembre et s’est déroulé au Stade des Eaux Vives de Pau le championnat du monde de Canoë-Kayak ayant duré du 23 septembre au 1er octobre, en compagnie de Laura Flessel ministre des sports et Tony Estanguet parrain des jeux olympiques 2024. Mais parlons plutôt musique.

La dernière soirée de cette belle compétition s’est clôturée par un concert, le troisième du Festival des Eaux Vives, signé Garorock, où Flavia Coelho et Féfé fûrent les têtes d’affiche de ce samedi. C’est par la jeune chanteuse brésilienne qu’ont pu commencer les festivités, après la remise des médailles. Dès son entrée sur scène, le public est bien présent et le fait ressentir. Ses rythmes reggae et raggamuffin font vibrer toutes ces personnes venues passer un bon moment. Chose faites. Flavia enchaîne ses déhanchés et ses chansons accompagnée de ses musiciens. Elle échange aussi avec le public, avec une touche d’humour. Son accent est plaisant. Sa voix et son grain également. Parfois accompagnée de sa guitare et souvent armée de son sourire, elle inonde ce stade de bonnes ondes distribuant à son public de la joie en quantité. Tout le monde à l’air d’apprécier. Une euphorie se créé laissant écouler le temps à une vitesse folle. La fin du concert est toute proche et elle donne le signal pour que quelques enfants d’une école de la ville viennent reprendre avec elle les chansons qu’ils avaient travaillé, avant de saluer tous ensemble.

Une fois la première partie de la soirée terminée, c’est au tour de Féfé de prendre le relais. Un public bien en forme, toujours présent. A peine un pied sur la scène, des cris et sifflements résonnent. Ils sont impatients. Le deuxième artiste démarre son concert en faisant monter l’ambiance. Ses musiciens ont l’air aussi ravis que lui de l’atmosphère qui règne ici ainsi que la réceptivité des gens. Ils s’échangent quelques petits regards complices et communicatifs. Féfé saute dans tous les sens, lui aussi regorge d’énergie. Les minutes passent, les chansons défilent, un jeune garçon parvient même à sauter sur scène, ainsi fier de lui avant de se faire rediriger vers là d’où il venait, par la sécurité. Cela à l’air d’amuser tout le monde. On perçoit dans la foule des personnes qui se portent sur les épaules, balançant leurs bras en rythme. Il fait aussi également participer tout le monde en leur faisant reprendre ses refrains. Le chanteur a ensuite attrapé dans une malle un exemplaire de son album avant de le jeter dans le public puis de sortir une bouteille de vin rouge pour faire partager quelques verres à son public. Par la suite, grâce à l’engouement des personnes présentes, il décide d’attraper son téléphone portable et de démarrer un Facebook Live pour montrer à ses fans sur les réseaux sociaux que l’ambiance était vraiment très bonne ici. Le public est en délire, en folie. Il remercie toutes les personnes en face de lui avec ses musiciens, et ils quittent la scène laissant la soirée se terminer aussi bonne qu’elle a commencé.

https://www.flaviacoelhomusic.com/

http://fe2.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*