IMG 2395 1 - Francofolies de Spa : Bruel, le généreux

Francofolies de Spa : Bruel, le généreux

La place Royale est noire de monde, toutes générations confondues, quand résonnent les premières notes de « Comment ça va pour vous ? », un tube de 1985. Une belle manière de débuter ce show qui va alterner les plus grands tubes (Place des grands hommes, Au café des délices, Casser la voix, Alors regarde…) et les titres du dernier album Ce soir on sort : Louise, She’s gone, On se plait, Tout recommencer… et ce fameux Stand up, qui constitue l’un des temps forts du concert tellement ce titre festif rend bien en live.

Aux Francofolies, Patrick Bruel est comme à la maison. C’est sa cinquième participation au festival. Nous l’avions vu à Forest National le 14 mai dernier pour son anniversaire qui avait duré plus de trois heures. Ici, le show a été légèrement resserré pour tenir dans la tranche horaire imposée par le festival (1h45) mais il n’a rien perdu en qualité. Une scénographie exceptionnelle, une vraie présence scénique, une belle communion entre le public et l’artiste…

De l’énergie, beaucoup. De l’émotion aussi. Celle inévitable lorsqu’il parle d’amour comme dans Je te le dis quand même ou  Pour la vie  mais aussi et surtout celle qui prend aux tripes dans Louise par exemple. A travers l’histoire de cette jeune fille de 15 ans, il dénonce le jeu du foulard et invite à rompre le silence autour du harcèlement, contre « ces salopards cachés derrière leurs écrans qui poussent nos enfants jusqu’au suicide, parfois ».  Il rend aussi un bel hommage aux héros anonymes à tous ceux qui se sont battus et qui ont gagné sans l’avoir su. Hommage d’autant plus émouvant qu’il est porté par de très belles photos noir et blanc projetées sur le grand écran.

Toujours aussi beau, toujours aussi énergique, toujours aussi souriant, toujours aussi émerveillé chaque soir, Patrick donne tout à son public aussi bien sur scène qu’avant et après le show. A l’heure où la plupart des têtes d’affiche s’économisent en interviews, Patrick ne se contente pas de faire le job sur scène mais prend le temps avant le show de faire des selfies avec son public, accepte une conférence de presse, accorde plusieurs interviews et rencontre Joëlle, une policière bruxelloise en phase terminale d’un cancer qui rêvait de le rencontrer. Patrick est généreux et profondément humain.  Un mec bien quoi.

 « On attendait beaucoup de cette soirée mais on a eu bien plus que ce à quoi on s’attendait » déclare Patrick en fin de spectacle avant de rendre un dernier hommage à son ami Johnny Hallyday avec « J’ai oublié de vivre », seul à la guitare mais repris en chœur par la foule.

“J’aimerais tout recommencer” dit-il dans l’une de ses nouvelles chansons. Les Francofous, eux, auraient voulu que cette soirée ne s’arrête jamais. Mais, comme il le dit si bien, « C’est pour mieux se retrouver… ».

En effet, Patrick Bruel reviendra à Forest National les 27/11, 28/11 et 21/12. Sept dates en Belgique depuis le début de sa tournée Ce soir on sort… Généreux Monsieur Bruel ! Et son public lui rend bien…

Laisser un commentaire