308A8437 DxO - Jean-Louis Aubert et ses hologrammes au Bataclan ce n’est pas qu’une illusion

Jean-Louis Aubert et ses hologrammes au Bataclan ce n’est pas qu’une illusion

580a0c7580e16 bpfull - Jean-Louis Aubert et ses hologrammes au Bataclan ce n’est pas qu’une illusion

Le Bataclan accueille ce soir Jean-Louis Aubert l’un des rares français à s’y produire depuis les attentats du 13 novembre 2015. Il souhaite que le Bataclan reste une salle de spectacle et qu’elle ne se transforme pas en supermarché ou en parking.

Jean-Louis s’installe au Bataclan pour 8 dates à guichet fermé, dans le cadre de sa tournée promotionnelle de son dernier album « Refuge » qui est sorti le 15 novembre dernier. La salle est effectivement pleine, toutes les générations y sont représentées. Seul sur scène ? Pas vraiment, il est accompagné de plusieurs hologrammes de lui-même qu’il déclenche à volonté quand il le souhaite, c’est une vrai prouesse technologique. On le retrouve à la fois au piano, à la guitare ou encore aux percussions, l’effet visuel est saisissant et charme le public.

 

Dès l’entame de sa 4ème chanson « Juste une illusion » accompagnée d’un dragon en 3 dimensions, le public décide de se mettre debout et il en sera ainsi pendant presque toute la durée du concert. https://youtu.be/O97NVWpvNiY

Sur « Sensation » il quitte la scène pour aller au-devant de son public, il va même jusqu’à faire une bise sur le front d’une spectatrice, il fait le tour de la salle en chantant « Demain là-bas peut-être » et après avoir disparu quelques secondes nous le retrouvons à l’étage, il regagne la scène sur « Demain sera parfait ». Il rend avec émotion un hommage à Barbara avec le titre « Dis quand reviendras-tu ? ». https://youtu.be/vVJqc1pk6YY

 

Puis accompagné de 4 hologrammes il interprète « Où je vis » et « Locataire », il enchaîne avec un ancien tube du groupe Téléphone « Au cœur de la nuit » qui remporte un vif succès auprès de ses fans. Nous nous promenons ensuite dans les étoiles projetées derrière lui sur un écran géant avec le titre « Aller ego ». Le fond change et ce sont des lanternes thaïlandaises, tempêtes et diverses ampoules qui tournent autour d’une lune, Il se met au piano pour une belle balade « Le jour s’est levé » (chanson du groupe téléphone). Il reste au piano pour « La belle à tire-d’aile » en fond un cygne pour illustrer sa chanson poétique.

Toujours au piano pour « Bien sûr » avec en fond un beau coucher de soleil sur la mer, nous le voyons plonger sous l’eau pour sauver une femme qui se noie (extrait de son clip). https://youtu.be/7Rtwgj3J-Bo

De retour dans le public pour chanter « Les plages », les hologrammes réapparaissent pour « Aussi loin », suivit par « Autiste – Artiste ». Vient le titre « Marcelle » il en profite pour souhaiter un joyeux anniversaire à une spectatrice. Le public debout se déchaîne en chantant avec Jean-Louis une chanson du groupe Téléphone « New York avec toi »,  une chanson très attendue par le public. https://youtu.be/i3RavTyCObU

Il quitte la scène sur le titre « Temps à nouveau », mais revient très vite pour un 1er rappel.

Il nous interprète deux chansons « Puisses-tu » et « Ça (c’est vraiment toi) » du groupe Téléphone.

Il ressort et revient pour son 2ème rappel, le public attends la « Bombe humaine » mais visiblement Jean-Louis en a décidé autrement il rend la guitare qu’un technicien lui avait donné, et se dirige vers le piano pour nous interpréter « Moments » https://youtu.be/Sp86FoLVo8A il apporte une touche d’humour en tapant les touches du piano avec son coude.

C’est avec ce dernier titre « Voilà c’est fini » que Jean Louis Aubert clôture ce magnifique concert, il raccompagne un hologramme vers la sortie de la scène en le prenant par le cou, la guitare sur l’épaule. Ce concert a duré près de 3h, nous n’avons pas vu le temps passé, un grand merci à Monsieur Aubert pour avoir partagé un peu de temps avec nous.

Laisser un commentaire