thumbnail KVM Photo Promo 3 - KVM : "J'ai toujours voulu faire de la musique" (Interview)

KVM : “J’ai toujours voulu faire de la musique” (Interview)

Concertmag a rencontré KVM, une jeune artiste aux horizons multiples et à l’ambition certaine. Nourrie à la culture US (elle a vécu en Arizona et en Californie), Camilia, de son vrai prénom, est également influencée par ses origines du nord de la France (elle a grandi à Roubaix), ses racines algériennes et son attachement au tissu familial.

Actuellement en studio, la jeune artiste, qui a sorti deux titres : “Du Sale” et “Tanzanie”, prépare son premier album, dans lequel on retrouvera son univers bien personnel. Un univers composé de nombreuses inspirations, qui se traduira par un flow, des mélodies R&b, des punchlines empruntées au rap, parfois accompagnés de rythmes plus pop.

Propos recueillis par Kevin Sonsa-Kini.

Concertmag : D’où vient ton nom “KVM” ?

KVM : Mon prénom c’est Camilia. Je me faisais surnommer “Cam”. Sur Instagram, je mettais la lettre “A” à l’envers et ça donnait “V”. Du coup, c’est devenu “KVM”.

Tu as grandi à Roubaix dans le Nord de la France. Tu as également vécu en Arizona et en Californie. Est-ce vrai que tu ne pensais pas faire de la musique ?

En rentrant de Los Angeles et après avoir travaillé à Tucson en Arizona et à Los Angeles en Californie pendant mes études, je me suis posée des questions sur ce que je voulais vraiment faire. C’est là que j’ai arrêté mes études. Je me suis rendu compte que j’étais épanouie dans la musique. C’est ce que j’ai toujours voulu faire.

Un jour, tu rentres de Los Angeles. Tu t’apprêtes à suivre un master des Affaires internationales. Et là, tu te dis que c’est le moment ou jamais pour te lancer dans la musique…

C’est ça. C’est soit je me lance, soit je ne me lance pas et je regrette. Je ne voulais pas rester sur un regret. Au moins, j’ai essayé.

Tu as sorti le titre “Du Sale” en septembre dernier. En quoi ce titre marquait-il le début d’un nouveau chapitre ?

Lorsque j’ai sorti le titre “Madonna”, j’étais influencée par les artistes que j’écoutais. Il y avait une vague de rappeuses américaines avec Megan Thee Stallion, Cardi B etc… Je voulais faire un peu comme elles. Malheureusement, ça n’a pas fonctionné car je ne me reconnaissais pas. C’est donc à ce moment-là que j’ai changé de direction artistique. D’où le titre “Du Sale” qui marque ma nouvelle identité artistique.

Le clip “Du Sale” de KVM

A travers cette chanson, tu voulais aussi faire ton autocritique ?

Je parle de ce que je ressens et mes émotions. Il n’y a pas de barrière. Si je suis en tort, je suis en tort. Dans “Du Sale”, j’ai voulu expliquer que j’ai essayé et j’ai échoué. J’ai été honnête avec moi-même.

“Dans “Du Sale”, j’ai voulu expliquer que j’ai essayé et j’ai échoué. J’ai été honnête avec moi-même.” KVM

Tu as ensuite sorti le titre “Tanzanie” que tu as écris pendant le premier confinement. C’est le contexte actuel qui t’a inspiré l’écriture de cette chanson ?

Oui clairement. Le premier confinement a été une période assez difficile pour tout le monde. Moi étant à Roubaix et mes équipes de production étant basées à Paris, je ne pouvais pas me déplacer ni me rendre en studio. Pour moi le studio, c’est vital. J’aime trop ça. J’aime beaucoup voir mes producteurs, mon équipe etc… Pendant le confinement, tu as du temps devant toi. Ce qui est paradoxal, c’est que tu perds aussi beaucoup de temps. Par exemple, en ce qui me concerne, j’ai perdu du temps pour mener à bien mes projets. Et dans ma chanson, je voulais figer le temps et au moment où je l’ai écrite, nous étions enfermés. D’où cette “envie d’évasion”.

Le clip “Tanzanie” de KVM.

Ces deux titres Du Sale et Tanzanie feront partie de ton premier album actuellement en préparation. A quoi peut-on s’attendre ?

Je continue toujours d’écrire. J’ai pas mal de morceaux en attente. Ce sera un album personnel avec de la sincérité. C’est juste moi et mes émotions.

Comme Lyna Mahyem et Leila Ad, penses-tu faire partie de cette jeune génération de chanteuses Rn’b qui cartonnent grâce aux réseaux sociaux entre autres ?

En termes de flow, d’écriture ou de prod, je fais du KVM tout simplement, même si je fais du Rn’b comme elles.

Avec quels artistes aimerais-tu collaborer pour un duo ou un single ?

Il y en a pas mal. Mais en France, j’aimerais pas exemple collaborer avec Ninho et Booba par exemple.

Tu te vois faire une carrière à la Madonna comme le titre de ta chanson ?

(Elle rit). Pourquoi pas ! Madonna c’est quand-même une légende. En tout cas, c’est mon but de perdurer dans la musique, ça c’est sûr !

Le clip “Madonna” de KVM

Suivez KVM sur :

Instagram : kvm.eleven

Youtube : KVM Officiel

Laisser un commentaire