Le FNAC Live enflamme la Place de l’Hotêl de Ville

Suivez moi

Eric

Je suis le créateur du site, en compagnie de Stéphane.
Passionné de photo, féru d'internet, je m'occupe des photographes et rédacteurs de la région parisienne
Suivez moi

C’est une habitude, depuis 7 ans, la ville de Paris et la FNAC propose aux parisiens 3 jours de concerts sur la place de l’Hôtel de ville. Ce festival permet aux franciliens de découvrir des artistes méconnus, mais aussi de voir les prestations d’artistes connus, l’alchimie de ce festival.

 

 C’est donc jeudi que tout a commencé sur la place de l’hôtel de ville, une place difficile d’accès au vu des mesures de sécurité, mais une foule bien présente malgré la forte chaleur. C’est donc pas moins de 7 artistes qui vont s’enchaîner sur la scène du Parvis, avec The Pirouettes, Fishbach, Témé Tan, Calypso Rose, Polo & Pan, Benjamin Biolay, MØME. alors que dans le salon, c’est Julien Clerc qui vient proposer une très belle prestation.

 

Vendredi, c’est à nouveau un parvis bien rempli pour accueillir Otzeki, Alltta, Loyle Carner, Paradis, Irène Drésel, Camille, Cassius. Je dois dire que j’ai eu un coup de coeur pour Loyle Carner et Alltta. Alltta propose un mélange entre musique électronique et rimes sophistiquées, alors que Loyle Carner lui utilise le rap comme une thérapie, ce qui le rend touchant. Après pour les amateurs de musique électro, il y a Otzeki et Irène Dressel qui offre pour moi une belle prestation avec une tenue des plus originale pour Irène et ses compagnons de scène. Pour Camille, n’ayant pas pu assister à sa prestation, je ne pourrais pas trop vous en parler, bien dommage de ne pas accepter de photographes quand on vient sur un festival.

Le Festival s’achève donc le samedi, avec entre autres : Eddy de Pretto, Valérie June, Aliocha, The Horrors, Clara Luciani, Julien Doré, The Blaze. Alors que retenir de cette dernière journée ? Déjà une vraie découverte à suivre Aliocha, venu seul sur scène avec sa guitare, il nous propose une musique folk de bonne tenue, bien emmené par sa voix cristalline à suivre. Je retiendrais aussi les très bonnes prestations de Valérie June et Clara Luciani, la première dans un style blues folk, la seconde un style plutôt rock, avec une voix grave qui contraste avec les traits doux de son visage.

Après les découvertes, il y a la confirmation, avec la prestation de Julien Doré sur le Parvis. on peut le dire, c’est la tête d’affiche du festival, et beaucoup de personnes présentes sur la place ne sont venus que pour lui. Et on peut dire que comme d’habitude, il ne sont pas déçu, car Julien Doré se donne à fond sur scène, pour lui festivals ou concerts ; tout est bon pour rencontrer son public, on sent tout le plaisir qu’il a sur scène. On notera que Julien n’aura pas repris cette fois la chanson “La Corrida” comme ce fut le cas le vendredi à Nîmes. En tout cas une très belle prestation avec les plus belles de ses chansons, et l’usage d’engin pyrotechnique.

Encore une fois un grand bravo à l’organisation pour ce festival et vivement l’été prochain pour un nouveau beau programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*