Les Nouveaux Compagnons revisitent la chanson française

Les Nouveaux Compagnons ce sont les Compagnons de la chanson version 2018. Leur album de 13 titres “Qu’est ce qu’on attend pour être heureux” est sorti le 20 avril dernier. A cette occasion, Concertmag a rencontré le groupe au grand complet composé d’Arnaud Léonard, Tony Bastian, Philippe d’Avilla, Guillaume Beaujolais, Julien Dassin, Alexandre Jérôme-Boulard, Julien Nicollet, Hervé Lewandowski et David Koenig. 

-Vous êtes 9, comment vous êtes vous rencontrés ?

Tony: On s’est rencontrés à travers des expériences musicales et artistiques différentes. On se connaissait par petits groupes. On a été recruté par l’intermédiaire d’Arnaud qui a recruté toute l’équipe.

-L’envie de collaborer ensemble vous est venue de suite ?

Arnaud: Oui évidemment ! On a eu l’idée de faire un truc a cappella tous ensemble.

-Comment avez-vous eu l’idée de revisiter la chanson française ?

Julien Dassin:  Nous sommes amoureux de la chanson française. Cette chanson française parle aux gens. Elle leur raconte une histoire qui leur rappelle un moment de vie. Un couple s’est peut-être crée en écoutant telle chanson. Il y a peut-être un premier baiser qui s’est échangé en écoutant telle chanson. Les chansons que l’on interprète datent d’avant-guerre et d’après-guerre, elle n’ont pas moins de 80 ans. Notre volonté était de remettre ces chansons au goût du jour avec les arrangements d’Arnaud qui sont actuels mais on ne voulait pas dénaturer les chansons. On voulait faire découvrir ou redécouvrir des chansons qu’ils ne connaissent pas ou qu’ils ont oublié.

-Cette première génération de la chanson française avec Edith Piaf , Dario Moreno, Gilbert Bécaud etc incarne quoi pour chacun de vous ?

Julien Dassin: Ce sont des monstres sacrés ! Ce sont des gens qui étaient sur la route 365 jours par an !

Hervé: Ces anciennes chansons font partie de l’histoire et sont dans l’inconscient collectif. Elles rappellent la famille, l’enfance…

-Etes-vous toujours bercé par les chansons des Compagnons de la chanson ?

Arnaud: Ce sont des chansons qui sont au dessus de l’inconscient collectif. Elles font vraiment partie du patrimoine de la chanson française. A l’époque, ces chansons étaient traitées par des gens différents et chacun interprétait ces chansons à sa manière. Non seulement nous sommes bercé par ces chansons mais en plus dès qu’on s’attaque à un titre comme ceux qu’on a, il y a 5 ou 6 versions qui préexistent. Les paroles ne changent pas.

-Comment avez-vous vécus la rencontre avec Fred Musa ?

Arnaud: C’était hyper émouvant ! Il a 94 ans et vient voir des gamins qui lui proposent de prendre la relève. Il a accepté. Il a dit que nous étions absolument dans la note sauf qu’à la différence des Compagnons de la chanson, nous sommes comédiens. On était super contents !

Tony: Ce qui est impressionnant c’est que même si on était pas familiers avec le groupe, c’est étonnant de se dire qu’on va mettre un groupe au goût du jour avec le représentant des Compagnons de la chanson qui est devant nous.

-Comment avez-vous procédé au choix des chansons ? C’était simple ou pas évident ? 

Julien Dassin: Le choix des chansons est à la fois facile et compliqué. C’est très facile par rapport au succès des titres intemporels et ce qui est compliqué c’est d’en choisir 13.

-Vos projets pour 2018 ? 

Nos projets c’est de jouer un maximum le plus souvent possible. On veut donner aux gens autant de plaisir que nous en avons pris.

Interview réalisée à Universal Music France par Kevin Sonsa-Kini

Les Nouveaux Compagnons, “Qu’est ce qu’on attend pour être heureux ?”: Qu’est ce qu’on attend (pour être heureux), Les Play Boys, Les trois cloches, Les Dalton, Les comédiens, Le jour où la pluie viendra, Le marchand de bonheur, Si tu vas à Rio, Le Téléfon, Scoubidou (pommes et poires), L’incendie à Rio, Le Mexicain, Salade de fruits. 

Pour suivre l’actualité des Nouveaux Compagnons:

https://www.facebook.com/lesnouveauxcompagnons/

https://twitter.com/nouvcompagnons?lang=fr

 

Laisser un commentaire