Lollapalooza Jour 2 : 23 juillet 2017

Les derniers articles par Steph Vanou (tout voir)

Retour sur le site pour cette 2ème journée. Petite particularité pour ce festival parisien, pas de camping, ce qui peut en avoir empêché certains de venir.

 

Cette 2ème journée débutera pour moi par Tess sur l’Alternative Stage. La jeune réunionnaise âgée de 22 ans s’est faite repérée sur internet grâce à ses reprises. Ce sera son seul festival de l’été et on peut dire qu’il y a pire comme scène. La demoiselle aborde l’amour qui est le thème principal de ses chansons sur une musique pop électro. Journée particulière et chargée en émotion car sa mère vivant en réunion se trouve ce jour là dans le public. Son set nous permet de démarrer la journée avec une bonne énergie et un bon moment passé en sa compagnie.

 

Puis sur la scène du Main Stage 1, c’est Charli XCX qui est (très) attendu par les fans. La scène est très fleurie et c’est accompagnée de ses 2 musiciennes que Charlotte Emma Aitchison aura fait danser la foule venue nombreuse. La belle enchainera ses tubes avec par exemple “I don’t care” ou encore “The fault in our stars”. La demoiselle sexy comme à son habitude vêtue d’un micro short et top très court jouera de ses courbes. Son énergie est communicative et l’heure passée en sa compagnie passe très vite.

C’est ensuite Seasick Steve qui sera sur la Main Stage 2, qui a un look qui fait penser à ZZ TOP avec sa longue barbe blanche. Le personnage fait également penser à un vieux fermier du fin fond des USA. Il arrive sur scène et nous donne l’impression d’être en petit comité dans un salon à l’écouter jouer sur ses guitares rafistolées ou en tout cas bien redesignées, mais vu la foule venu le voir on est bien loin du petit salon. Mais dès qu’il commence à jouer on comprend de suite qu’on va se régaler. Du bon vieux rock blues comme on les aime et qu’il est bon de voir et entendre.

Retour sur l’Alternative Stage pour Tom Odell, le jeune anglais arrive sur scène avec la classe qu’on lui connait, on s’attend à un set bien sage et bien propret mais le jeune artiste qui n’en est plus à ses débuts à la bougeotte sur scène, il oscille entre son piano, où il jouera tantôt assis tantôt debout et se balader sur scène voir courir. Le titre le plus attendu sera évidemment “Another Love” sorti en 2013 qui sera délicieusement joué. Le public est venu en masse le voir même si ce n’est pas une grosse scène. Il assure le show à la perfection et il est vraiment bon de le revoir en live.

Mais il faudra écourter le show pour aller voir Rival Sons qui joue sur la Main Stage 2. Jay Buchanan et ses musiciens sont acclamés à leur arrivée sur scène et on comprend pourquoi. Le groupe américain de bon rock aura fait le show. Les musiciens dégagent une énergie folle et de voir leur joie est communicatif même si il n’y pas besoin de cela pour apprécier le show qui n’aura duré qu’1 heure (oui comme les autres mais quand on aime c’est toujours trop court). Sur “Torture” il fera chanter le public sur les “hohoho” du refrain que public reprendra avec plaisir et ce même à la fin de la chanson avant qu’il enchaîne “Open my eyes”. Le show n’aura pas de répit et c’est tant mieux, leur charisme ne fera que rajouter du plaisir à ce live.

On enchaine avec Editors sur la scène du Main Stage 1. Les britanniques ne sont plus à présenter et leur performance live c’est vraiment à voir. Tom Smith et ses musiciens ont une telle énergie et ils arrivent à nous plonger directement avec eux sans aucun effort. Les rythmes nous obligent à nous déhancher dès la 1ère note. Enchainant les titres tels que “The Racing Rats”, “Papillon” ou encore “Smokers Outside The Hospital Doors”.

Le set est vraiment de qualité et le public se déchaine tout le long de leur prestation.

Sur le Main Stage 2 vient ensuite le tour de Liam Gallagher. Le frangin tant détesté d’Oasis et sincèrement je fais parti de ceux qui ne l’aime pas. Sa nonchalance et sa voix qui pour moi est plus qu’exécrable (entre autre) font que je ne fais pas parti de ses fans. Mais le public est venu en nombre pour le voir. C’est sa seule prestation française donc il était très attendu.

C’est les mains dans le dos qu’il aura passé la plus grande partie du show, mais c’était apparemment une bonne prestation voir un très bon concert pour les fans et les connaisseurs. Je ne pourrai pas juger. Le seul moment que j’aurai apprécié c’est “Wonderwall” car repris par le public et c’était un bon moment.

Vient au tour de Pixies sur la Main Stage 1. Avec plus de 30 ans d’existence (dont 11 ans de séparation) le groupe est venu et en très grande forme répandre son rock alternatif.

Ils mélangent les styles musicaux et Frank Black tantôt hurle comme un chanteur de métal et à contrario peut poser sa voix pour des titres plus calme tel que “Where is my Mind ?”  (qui clôturera le show) chanson qui te transporte et qui fait toujours son effet. Ils enchainent les morceaux et approchent la vingtaine de titre durant l’heure qui leur est dédiée. Les sourires restent accrocher sur les visages ici et là et rien de plus normal à cela.

Fan ou pas on ne peut que reconnaitre la qualité du show et ça fait vraiment du bien.

Se succèderont Lana Del Rey sur la Main stage 2 et Red Hot Chili Peppers sur la Main Stage 1 pour une durée chacun d’1h45.

Mais n’ayant pas pu rester, je ne pourrai malheureusement pas vous en parler.

 

Ce qui est sûr c’est que cette 1ère édition parisienne aura été un véritable succès en permettant de voir un grand nombre de très grands artistes réunis au même endroit (merci encore LIVE NATION) sans être obligée d’aller à Coachella (entre autre). Il y a eu de véritables pépites et des gros coup de cœur.

On est vraiment ravi de savoir qu’il y aura l’an prochain une 2ème édition parisienne et on espère vraiment pouvoir y être même sans connaitre la programmation à ce jour qui ne pourra de toute façon qu’être de qualité.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*