Ogres de Barback/Bal Brotto Lopez, duo de groupes détonnant

Suivez moi

stephane

Photographe autodidacte, j'ai commencé gentiment avec un 350D et aujourd'hui d'un 70D.

Etant parti sur Poitiers, grâce à la création de Concertmag, je suis devenu photographe de concerts depuis 3 ans sur la Vienne et les Deux Sèvres.

Depuis un peu moins d'une année, j'ai élargi mon activité photographique et me suis mis à la photographie de portrait avec des shootings mode.
Suivez moi

Les derniers articles par stephane (tout voir)

Mariage étonnant/détonnant !!!

 

Jeudi 26 avril, le centre socio-culturel de la Blaiserie de Poitiers a fait un carton plein en nous proposant d’assister au mariage atypique de deux formations musical qui se tournaient autours depuis plusieurs années : « Les Ogres de Barback & Le Bal Brotto Lopez ».

Le premier groupe bien connus des scènes Poitevines « Les Ogres de Barback » est composé de deux frères (Fred & Sam) et de leurs deux sœurs jumelles (Alice & Mathilde) ;  chez les Burguière, la  musique est une histoire de famille. Les Ogres de Barback est un groupe français poétique ou survolté, amoureuse ou contestataire, autoproduit, Multi-instrumentiste. Ils sillonnent les routes de France et du monde entiers depuis plus de 20ans.

Le second groupe est l’un des duos le plus célèbres de la musique traditionnelle « Le Bal Brotto Lopez ». Composé de Cyril Brotto et de Guilhem Lopez tout deux originaire du sud-ouest de la France, ils parcourent les bals depuis une quinzaine d’années avec leurs chants aussi bien en français, qu’en espagnol ou en occitan, accompagné de leurs instruments trad’.

En juillet 2016 ils ont osé se dire « Oui » pour une première tournée, mais ils ont décidé de se réunir une nouvelle fois avec leur projet commun pour de donner naissance à un album « Quercy-Pontoise » disponible dans les bacs depuis le 15.03.2018.

Le public attendait avec impatience le début du concert, quand il fut plongé dans l’obscurité. Les premières notes de musique résonnent avec le titre Cor adobat (Cœur arrangé). Les musiciens du Bal Brotto Lopez arrivèrent sur scène un par un dans la pénombre avec un violon et une cornemuse. Les membres des Ogres de Barback montèrent sur les planches au fur et à mesure avec leurs instruments (accordéon, violoncelle, soubassophone, guitare…)  Finalement la pénombre a disparu et nous pouvions découvrir les 6 membres de cette nouvelle formation avec plus de 40 instruments sur la scène. Fred Burguière chanta le premier couplé en français puis Guillaume Lopez le second couplé en espagnol. Le ton était donné, le public allait partir en voyage dans l’univers des deux groupes tout le long de la soirée. Entre sonorités traditionnelles et musiques actuelles, entre musiques du monde et chanson française, entre ancrage sudiste et accent parigot, entre cornemuse des Landes de Gascogne et instruments rock ou loufoque …

La soirée continua comme un jeu entre les deux groupes, Les Ogres deviennent pour l’occasion un sextet (formation musicale de 6 personnes) de guinche tandis que le duo Brotto Lopez se fait chanteur de poètes. Les rôles étaient quelques fois inversé entre les deux groupes, le jeu fonctionne très bien sur scène. Le public était invité à danser sur une ronde du Quercy sur Dejol pont, une polka de Cergy-Pontoise pour le titre Dos Miné, une valse sur Mon Pays, à chanter Toi Jamais et se promènent dans une Rue de Panam (célèbre titre des Ogres de Barback repris en cœur avec le public), des paroles engagées sur le titre la Femme du Guerrier, alors qu’un texte d’Allain Leprest C’est peut-être se chante dans la langue d’oc de la ville de Nougaro…
Les enfants n’étaient pas oublié, Fred nous explique l’inspiration du prochain titre inédit : « Je ne sais pas moi ». C’est après de multiples interrogations de son fils sans réponses, que l’inspiration lui est venue pour écrire cette chanson (Titre qui sera sur le prochain album pour enfants de la série Pitt Ocha).

En conclusion j’ai assisté à un spectacle tout aussi étonnant que détonnant. J’avais déjà vu plusieurs fois « Les Ogres de Barback » en concert, mais je ne connaissais pas «Le Bal Brotto Lopez ». J’ai découvert un groupe qui m’a fait voyager le temps d’une soirée dans diverses contrées. Avec une mention particulière pour le titre Adam / Pas Bien chanson très émouvante par son texte qui est magnifié par les chants polyphonie de Guillaume Brotto, qui donne des frissons.

 

 

Article de Nicole Beau et photos de Stéphane Glésaz

 

Laisser un commentaire