Dope Lemon 9977 - Quand Dope Lemon envoûte le Trianon …

Quand Dope Lemon envoûte le Trianon …

Vendredi 27 septembre, le week-end commençait avec le concert attendu de Dope Lemon, alias Angus Stone, connu notamment pour son duo avec sa sœur, Angus & Julia Stone. Pourquoi attendu ? Parce que depuis sa formation en 2016, il s’agissait du premier concert à Paris pour Dope Lemon. Retour en images sur ce concert qui a eu le mérite d’être énergique et intense.

La salle se remplit tout doucement lorsque les jeunes Pantin Plage apparaissent sur scène, trois membres du groupe en moins. « On a appris seulement hier qu’on ouvrait le concert de Dope Lemon » s’excusent-ils. En voyant leur trac apparent, on les excuse rapidement. Leurs morceaux sentent bon l’été et nous ramènent, nostalgiques, sur les plages de juillet, le soleil dorant notre peau, les pieds dans le sable. On entend dans le public un « ils sont mignons, ils sont gentils. » et c’est ce que l’on pense aussi. Ils sont mignons mais ne nous emballent pas. Il manque quelque chose pour nous séduire complètement. Déjà vus la semaine dernière lors d’une soirée organisée par La Veillée Pop, l’impression d’entendre un seul et long titre pendant leur set se confirme. Leurs morceaux se ressemblent tous un peu de trop et par conséquent, on regrette ce manque d’originalité. Mais Pantin Plage débute à peine, ils ont encore beaucoup à apprendre et peuvent encore nous surprendre.

A l’arrivée de Dope Lemon, la salle s’est peu à peu remplie, mais reste pas tout à fait complète. Qu’importe, Angus arrive, sourire aux lèvres, pour une heure de concert bien ciselée. 

Venu présenter son dernier album sorti en juillet 2019, “Smooth Big Cat”, Dope Lemon a offert un concentré de ses titres les plus connus tels que Marinade, Hey You, Hey Little Baby, Honey Bones, Home Soon ou en rappel Upton Folks. En alternant morceaux plus calmes et riffs bien prononcés, Dope Lemon a réussi à parfaitement convaincre son public. 

Mention spéciale à Honey Bones dont la puissance en live s’est révélée être particulièrement percutante. 

Il est également important de souligner la proximité d’Angus avec son public. Communicant régulièrement avec celui-ci, il a mis en évidence sa simplicité, son amour d’être sur scène et son haut capital sympathie. 

Comme il le préconisait au magazine Rolling Stone dans une interview, Angus expliquait que “Smoot Big Cat” s’écoutait « avec un verre dans la main, une clope dans l’autre. » C’est alors tout naturellement qu’il s’en est allé, cigarette entre les lèvres…

Seul petit bémol ? Quand un concert est aussi mené, on aimerait que  ça dure un peu plus longtemps…

Vendredi 27 septembre, le week-end commençait avec le concert attendu de Dope Lemon, alias Angus Stone, connu notamment pour son duo avec sa sœur, Angus & Julia Stone. Pourquoi attendu ? Parce que depuis sa formation en 2016, il s’agissait du premier concert à Paris pour Dope Lemon. Retour en images sur ce concert qui a eu le mérite d’être énergique et intense.

La salle se remplit tout doucement lorsque les jeunes Pantin Plage apparaissent sur scène, trois membres du groupe en moins. « On a appris seulement hier qu’on ouvrait le concert de Dope Lemon » s’excusent-ils. En voyant leur trac apparent, on les excuse rapidement. Leurs morceaux sentent bon l’été et nous ramènent, nostalgiques, sur les plages de juillet, le soleil dorant notre peau, les pieds dans le sable. On entend dans le public un « ils sont mignons, ils sont gentils. » et c’est ce que l’on pense aussi. Ils sont mignons mais ne nous emballent pas. Il manque quelque chose pour nous séduire complètement. Déjà vus la semaine dernière lors d’une soirée organisée par La Veillée Pop, l’impression d’entendre un seul et long titre pendant leur set se confirme. Leurs morceaux se ressemblent tous un peu de trop et par conséquent, on regrette ce manque d’originalité. Mais Pantin Plage débute à peine, ils ont encore beaucoup à apprendre et peuvent encore nous surprendre.

A l’arrivée de Dope Lemon, la salle s’est peu à peu remplie, mais reste pas tout à fait complète. Qu’importe, Angus arrive, sourire aux lèvres, pour une heure de concert bien ciselée. 

Venu présenter son dernier album sorti en juillet 2019, “Smooth Big Cat”, Dope Lemon a offert un concentré de ses titres les plus connus tels que Marinade, Hey You, Hey Little Baby, Honey Bones, Home Soon ou en rappel Upton Folks. En alternant morceaux plus calmes et riffs bien prononcés, Dope Lemon a réussi à parfaitement convaincre son public. 

Mention spéciale à Honey Bones dont la puissance en live s’est révélée être particulièrement percutante. 

Il est également important de souligner la proximité d’Angus avec son public. Communicant régulièrement avec celui-ci, il a mis en évidence sa simplicité, son amour d’être sur scène et son haut capital sympathie. 

Comme il le préconisait au magazine Rolling Stone dans une interview, Angus expliquait que “Smoot Big Cat” s’écoutait « avec un verre dans la main, une clope dans l’autre. » C’est alors tout naturellement qu’il s’en est allé, cigarette entre les lèvres…

Seul petit bémol ? Quand un concert est aussi mené, on aimerait que  ça dure un peu plus longtemps…

Contributors

7121342c1335facd5807ccee4657ca89 bpfull - Quand Dope Lemon envoûte le Trianon …
Je suis le créateur du site, en compagnie de Stéphane. Passionné de photo, féru d'internet, je m'occupe des photographes et rédacteurs de la région parisienne
   
14885a39d2059f0e8542e1ac7b253660?s=70&r=g&d=mm - Quand Dope Lemon envoûte le Trianon …
   

Laisser un commentaire