The Dead Daisies

Les derniers articles par Bernard Guelfi (tout voir)

Il y avait foule au Trabendo en ce dimanche soir pour The Dead Daisies.

Très inspiré par les années 70/80, la salle était remplie par toutes les générations du jeune Métaleux au vieux Hard Rocker (oui, je fais parti de cette génération).

C’est donc dans une salle déjà bien surchauffée à la testostérone que j’essaie de me frayer un chemin jusqu’au pit photo quand le concert commence.

C’est donc en avance que la première partie The New Rose monte sur scène.

Le groupe allemand de Wiesbaden amené par le chanteur Timmy Rough nous envoie du Hard Rock musclé dès le premier morceau, le ton est donné, ça déménage grave. Le groupe reprendra ce soir là, des titres de leur troisième album One More For The Road.

Le public présent dans la salle est enthousiaste, et il y a vraiment une bonne ambiance, toutes générations confondues.

Les titres s’enchainent pour notre plus grand plaisir mais déjà la fin arrive et après une courte pause pour le changement de plateau,The Dead Daisies attaque sans fioriture.

Le premier titre, Resurected, à la consonance bien rock au riff, aiguisé et au refrain tellement eigthies, que les spectateurs sont tout de suite mis dans le bain.

Le set se déroule dans la même veine avec « Rise Up et Make Some Noise » (2016). A la batterie percutante débute ce concert qui s’annonce grandiose.

Il s’en suivra des titres comme Song And a Prayer (2016) ET Mexico (2015) qui pour moi, à un goût d’AC/DC, mais ne sommes nous pas dans les années 80.

Avec The Dead Daisies, on sent les multiples codes de ce genre de musique, il y a des relents de cette époque, l’influence des très grands groupes de ces années là, indémaillable avec un côté Blues, qui fait du bien, mais pas que se soit un savant mélange de cette grande époque, mais avec une interprétation très actuelle dans l’exécution.

 

Il y a des raisons à cela, le line up du groupe est impressionnant, le chant est tenu par Jhon Corabi (ptley Crue de 1992 à 1997) et Marco Menderoza (Thin Lizzy, Whitesnake), sans parler des autres Deen Castranovo énorme derrière ses fûts, et Doug Aldrich à la guitare solo (Dio) David Lowy à la guitare rythmique.

Les nombreuses personnes présentent ne s’y trompe pas, c’est un groupe qui donne beaucoup, les gars font le taf, et çà joue, c’est du plaisir en décibel.

Le septième What The Goes Around, titre sera un peut plus métal, voir stomer d’un certain côté.

Les trois autres titres, sont dans la même mesure, çà dégage les oreilles comme ont dit !

Le douzième titre sera Bitch (The Rolling Stones), j’aime ce genre de surprise, c’est toujours intéressant de voir différentes interprétations, il s’en suivra en toute fin de set lors du rappel d’un Helter Skelter, à fond les manettes, qui clôturera ce concert riche en partage et en émotion musicale.

C’est donc heureux et épuisé par la chaleur de la salle, que je retrouve quelques potes pour une bière bien méritée ! Je rentrerais chez moi ce soir, la tête dans les étoiles après un tel concert.

Merci The Dead Daisies

Set list

Resurected

Rise up

Make some noise

Song and a prayer

Dead and gone

Mexico

What goes around

Last time i saw the sun

cant take it whit you

All the Same

Drum Solo

Bitch

Whit you Band

Band intros

Mainline

Long way to go

Midnight moses

+++++++++++++

Judgement day

Helter Skelter

 

Laisser un commentaire