Hugues Aufray ne prends pas une ride à Chauvigny

Suivez moi

stephane

Photographe autodidacte, j'ai commencé gentiment avec un 350D et aujourd'hui d'un 70D.

Etant parti sur Poitiers, grâce à la création de Concertmag, je suis devenu photographe de concerts depuis 3 ans sur la Vienne et les Deux Sèvres.

Depuis un peu moins d'une année, j'ai élargi mon activité photographique et me suis mis à la photographie de portrait avec des shootings mode.
Suivez moi

Né le 18 août 1929, à donc presque 90 ans, Hugues Aufray a encore une pêche d’enfer et aime partager sa musique et ses souvenirs dans des salles humaines et proche de son public.

Son public car la salle Charles Trénet de Chauvigny était pleine mais aussi car ce public connaissait chaque chanson presque par coeur, un vrai public de connaisseur.

Ce poète au grand coeur évoque à travers ses chansons l’amour, la famille, la fraternité, les voyages, le racisme et le respect. Beaucoup de moments d’émotions réelles ont parcourues ces 2 heures de concerts, comme le moment ou cette année seulement, après un concert au Canada, il a enfin réussi à retrouver la sépulture de son frère après tant d’années de recherches. Puis aussi un vibrant hommage à sa soeur, actrice connue et reconnue, Pascale Audret.

Passionné de peinture mais aussi d’équitation, la chanson “stewball” trouvera donc un intérêt à se retrouver à la set-list de ce concert.

Autres chansons connues à cette set-list, “adieu monsieur le professeur”, “Céline” , “les crayons de couleur” en compagnie de Marthin Luther King, et pour finir, biensur, “Santiano”. Fnir, non, une autre chanson dont je laisse la surprise viendra compléter cette set-list dont je ne dévoilerai pas le 1/3 de ce qui a été chanté, à vous de vous déplacer voir et entendre ce timide dans la vie mais cette bête de scène devant vous et pour vous.

Merci Mr Hugues Aufray…..

Laisser un commentaire