La magie de Dhafer Youssef au Carré Belle-Feuille

La magie de Dhafer Youssef au Carré Belle-Feuille

Flo Sortelle
Me suivre

Flo Sortelle

Photographe de concerts et de spectacles en général. Plutôt électro, pop, rock et jazz.
Intérêt également pour la photographie d'architecture, le corporate, le reportage et l'événementiel : http://www.flosortelle.com
Flo Sortelle
Me suivre

Jeudi dernier, Dhafer Youssef était en concert au Carré Belle-Feuille à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine.

Si vous ne le connaissez pas encore, Dhafer Youssef est un oudiste, vocaliste et compositeur tunisien. Issu d’une longue lignée de muezzins, la maitrise de la performance vocale est pour lui un héritage.

Il est inspiré par le jazz, les musiques soufies et indiennes, le groove, ce qui fait que sa musique est à la fois indéfinissable et magique.

En tournée en France, il s’est arrêté pour un concert au Carré Belle-Feuille de Boulogne Billancourt.

Après une longue introduction au piano, Dhafer Youssef commence avec deux morceaux issus de son dernier album (Diwan of Beauty and Odd). Puis il présente ses musiciens, qu’il citera à plusieurs reprises tout au long du concert : un pianiste, un contrebassiste, un batteur et Dhafer au houd et au chant. Le houd est un petit instrument à cordes pincées très répandu dans les pays arabes.

Ca jazze, ça groove, ça rock même à certains moments et le public présent dans la salle ne s’y trompe pas et lui fait un chaleureux accueil (même si la salle n’est pas complètement remplie, ce qui est bien dommage).

De longs morceaux mêlant des solos de houd, une maitrise vocale impressionnante et des duos houd/piano ou contrebasse puis tout se déchaine dans un quatuor explosif pour revenir à des moments plus calmes et intenses.

Des éclairages très intimistes mais très beaux et très recherchés, bref c’est un moment de magie auquel le public du Carré Belle-Feuille assiste.

Après un premier rappel, Dhafer Youssef terminera avec un dernier morceau sous les applaudissements d’un public un peu étonné de voir les lumières se rallumer si tôt.

Il est alors temps de quitter la salle.

Si vous voulez découvrir Dhafer Youssef, c’est ici.

Laisser un commentaire