Les 47ème Rencontres d’Astaffort

Les 47ème Rencontres d’Astaffort

Les derniers articles par Angélique Devérité (tout voir)

C’est avec beaucoup d’impatience et d’engouement que j’ai assisté à la soirée de clôture de la 47ème édition des Rencontres d’Astaffort, vendredi 28 septembre 2018. Cet événement est né il y a 25 ans, à l’initiative de Francis Cabrel et de la municipalité d’Astaffort. Voix du Sud propose des formations et stages d’écriture tout au long de l’année pour accompagner des artistes auteurs compositeurs dans leur évolution. Les rencontres de cette édition dont Ben Mazué en était le parrain, tournent autour d’un stage de création qui s’est déroulé du 20 au 28 septembre, dans l’ancienne école des garçons d’Astaffort devenue maintenant le centre des écritures. Ce stage permet à ces artistes de répondre à un sentiment de solitude, puiser l’inspiration, revoir ses méthodes de travail. 

En première partie de soirée, les quatorze stagiaires nous ont présentés sous les yeux de leur mentor, Francis Cabrel, une quinzaine des trente chansons qu’ils ont créés ensemble, durant cette semaine. Des univers très différents, de belles découvertes et une forte complicité les unis. Le fruit d’un travail plus que satisfaisant, tellement les applaudissants se font entendre. L’ambiance ici est assez particulière. Le plein de bonnes ondes et de cohésion règnent en ces lieux chaleureux. La satisfaction de ces artistes que l’on voit dans leur sourire, dans leurs yeux fait du bien. Autant pour eux que pour nous. Pour clore ce premier concert, Francis Cabrel est venu rejoindre ces jeunes auteurs compositeurs accompagné de sa guitare, pour chanter avec eux sa chanson « Les chevaliers Cathares ». Un moment unique qui je pense restera gravé en eux bien longtemps.

Pour la seconde et dernière partie de cette belle soirée, c’est au tour de Ben Mazué, accompagné de son pianiste Robin Notte, de monter sur les planches. Ce dernier nous présente alors son spectacle « La Princesse et le Dictateur ». Un spectacle dans lequel il incarne le rôle de Vincent, évoquant tous les personnages de son histoire, dont Romy, sa femme. Un mélange de chansons et de narration, dont il est à la fois acteur, chanteur et narrateur. C’est une fois la salle plongée dans le noir qu’il fait son entrée et entame sa chanson « J’arrive », premier titre de son dernier album La Femme idéale, disponible depuis le 15 septembre 2017. La soirée se poursuit, il enchaine ses titres tout aussi touchant les uns que les autres, et nous partage une partie du film de sa vie pendant une heure et demi. Un sentiment d’émotion et de légèreté soudaine s’empare de nos corps, de nos cœurs, séduisant chacun de nous. Par la suite, Francis Cabrel rejoint Ben Mazué sur scène pour chanter avec lui sa chanson « La fille qui m’accompagne ». Un moment de partage, pour notre plus grand bonheur et surtout celui de ces deux artistes qui se rencontrent pour la première fois, ici. La fin du concert approche et cette histoire émouvante tirée son propre vécu s’achève sur une note d’espoir qui nous laisse beaucoup à réfléchir. Ben Mazué poursuivra encore sa route avec une douzaine de dates cet automne, passant par un Olympia à Paris complet le 14 novembre, avant la fin de sa tournée. Une réédition appelée « Les Femmes Idéales » verra le jour le 12 novembre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire