Solidays 2019, suite et fin

Me suivre

Flo Sortelle

Photographe de concerts et de spectacles en général. Plutôt électro, pop, rock et jazz.
Intérêt également pour la photographie d'architecture, le corporate, le reportage et l'événementiel : http://www.flosortelle.com
Flo Sortelle
Me suivre

Les derniers articles par Flo Sortelle (tout voir)

3ème et dernier jour du festival Solidays, rendez-vous à 15h30 sur la scène du Dôme pour le concert de Corine ou la nouvelle diva du disco.
Un look tout droit sorti des années 70 avec sa combinaison flashy à paillettes et sa crinière blonde, un côté kitch et ultra féminin glam chic.
Bref elle joue sur tous les clichés et un mélange de pop et de disco qui fonctionne ! Un premier album “Un air de fête” et un Olympia prévu en octobre.

Un arrêt ensuite au Cesar Circus pour assister à la messe des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence (association de visibilité homosexuelle et de lutte contre le sida).
Un moment joyeux, émouvant mais aussi grave car elles prêchent tout au long du show des messages de tolérance et de non violence, dénoncent les injustices et prônent les luttes comme le mariage pour tous ou encore la PMA.
Leur mission : promulguer la joie multiverselle et expier la honte culpabilisatrice.
Un beau moment pour une prise de conscience dans la joie et la bonne humeur. Merci mes soeurs !

Direction ensuite la scène Paris pour le concert d’Hocus Pocus, groupe jazz et hip hop français fondé en 1995.
Le groupe est principalement composé de 20Syl (DJ, rappeur et compositeur), Greem (DJ), David Le Deunff (guitare et chant), Hervé Godard (basse), Matthieu Lelièvre (piano) et Antoine Saint-Jean (batterie et cuivres). D’autres musiciens viendront les rejoindre sur scène pour former un groupe de 9 au total.
Du son, du hip hop et du jazz joué avec de vrais musiciens, une belle énergie de groupe, un décor sobre mais élégant avec une belle silhouette blanche en fond, le public est ravi de revoir ce groupe qui avait fait silence depuis 6 ans.

Après le concert, place à la traditionnelle Color Party. Les photographes sont invités à monter sur la scène pour immortaliser l’événement.
Contrairement aux éditions précédentes, on peut noter cette année la présence de nombreux influenceurs et quelques youtubeurs dans le crash à chaque concert. Certains monteront également sur scène pour chauffer le public avant le lancer des couleurs. 3 2 1 et c’est parti, les petits sachets de couleurs lancés par le public explosent dans l’air pour laisser place à de jolis nuages colorés verts, bleu, jaune, rose. Un moment de fun collectif assez magique !

D’autres gros concerts prévus pour clôturer cette 21ème édition comme celui d’Angèle et de NTM mais malheureusement nous ne serons pas autorisés à accéder au crash pour les photographier.

Un passage vers les nombreux stands et la fin de la journée s’achève donc.
Une 21ème édition réussie sous le soleil et qui a de nouveau battu un record avec rappelons-le plus de 228 000 festivaliers.
Alors bravo à l’organisation, aux artistes, aux 100 associations présentes et surtout aux 3 000 bénévoles.

Laisser un commentaire