Sultan Photo Promo 1 - Sultan : "J'ai fait Éternel Challenger pour les gens qui m'attendaient"

Sultan : “J’ai fait Éternel Challenger pour les gens qui m’attendaient”

Près de quatre ans après la sortie de son deuxième opus “Condamné à régner”, Sultan fait son grand retour avec sa nouvelle mixtape intitulée “Eternel Challenger Part.1” disponible depuis le 14 février. Une partie 2 est d’ores et déjà prévue pour fin 2020. Après une pause de quelques années, le rappeur revient plus motivé que jamais. Il se livre à Concert Mag.

Propos recueillis par Kevin Sonsa-Kini 

-Concert mag: Tu es de retour avec une nouvelle mixtape “Éternel Challenger Part.1”. C’est le début d’un nouveau challenge musical pour toi depuis la sortie de ton deuxième opus ? 

Sultan : Oui vraiment parce que ça va faire 4 ans que je n’ai pas sorti de projets. J’étais dans une période où j’avais envie d’arrêter de faire de la musique. Donc pour moi c’est vraiment un nouveau départ. Surtout que je repars en tant qu’indépendant parce que dans mon dernier projet j’étais en maison de disques. Là c’est autre chose. 

Pourquoi cette envie d’arrêter la musique ? 

Parce que ça m’avait plus ou moins saoulé. J’avais envie de vivre d’autres choses, de voir d’autres choses. Faut savoir que je suis dans la musique depuis que j’ai dix ans. J’en ai bientôt 33. La musique je n’ai connu que ça. J’avais envie de voir autre chose mais ça m’avait vite manqué. 

-Ton dernier opus s’intitulait “Condamné à régner”. Entre la sortie de cet album et la réalisation de la mixtape, qu’est-ce qui t’a inspiré pour l’écriture de ces 21 titres ? 

En fait, faut savoir que la mixtape est venue par accident. Je voulais arrêter la musique mais je sortais quand-même régulièrement des singles, 1 ou 2 par an. L’année dernière, j’ai sorti un single qui s’appelle “Jusqu’à ce qu’elle même”. C’est ce titre là qui m’a vraiment donné envie de faire ce projet parce que j’ai vu que le public était encore présent. J’ai sorti le titre et là il arrive le clip arrive bientôt à 5 millions de vues. Je ne pensais pas ressusciter de l’engouement autour de moi. C’est à travers ce titre là que je suis rentré en studio. Mais dans Éternel Challenger, il y a beaucoup de titres que j’ai enregistré il y a trois ou quatre ans et que j’avais mis de côté. Vu que j’avais décidé de sortir le projet, je suis retourné en studio pour sortir d’autres nouveaux titres et ça a donné naissance à cette mixtape. 

“J’avais envie de faire d’autres choses. La musique je n’ai connu que ça” (Sultan)  

-Et c’est mixtape c’est une façon de faire plaisir à tes fans et aux personnes qui te suivent ? 

Ben c’est plus pour eux que je l’ai fait que pour autre chose. Parce que vu qu’il y a eu de la demande c’est pour ça que je l’ai mise uniquement sur les plateformes de streaming pour qu’on ne puisse pas l’acheter. Cette mixtape c’est vraiment pour les gens qui m’attendaient, qui voulaient quelque chose de moi. Je leur ai donné un projet gratuit pour les récompenser de cette attente. Au bout de quatre ans d’absence, c’est compliqué de garder les gens près de soi. 

Quels sont les thèmes que tu as voulu aborder dans Éternel Challenger

Franchement c’est large ! On passe du coq à l’âne avec moi. Il y a des thèmes qui vont plus toucher les filles, d’autres vont plus toucher les garçons. Bref, j’ai été dans tous les sens. Je n’ai pas eu une réelle direction artistique. J’ai vraiment fait un truc large. C’est pour ça aussi que j’ai eu envie d’appeler ce projet “mixtape” parce que ce n’est pas comme si c’était un album où il y avait vraiment une direction artistique, où j’essayais de suivre un créneau.

-Cette mixtape comporte des featurings comme Djena Della, Nabila, Ali Empereur, Elams, Mc Mays ou encore Saf. Comment tu les as convaincus de participer à ce projet ? 

Dans ce projet, je n’ai pris que des gens proches de moi. Il n’y a pas de réelles têtes d’affiches. Saf, qui a signé chez Sony, commence à se développer. Je pense c’est une tête d’affiche de demain. On se voit souvent donc il y a une affinité. Tous les gens qui sont invités dans ce projet hormis Elams que je ne connaissais pas encore, sont des personnes que je connais déjà et que j’ai pu côtoyer. Donc c’était plus de l’amitié avant même de faire le featuring. Il n’y a aucune stratégie. 

-Quels sont les retours que tu as reçus après la publications des clips notamment Jusqu’à ce qu’elle même, “Ben Arfa”, “Remontada” ou encore “Je suis désolé”

J’ai remarqué que les sons où je faisais des thèmes qui parlaient plus aux filles sont ceux qui marchaient le plus. Après on connait la recette. En général, quand tu abordes des thèmes pour les filles, c’est un vrai public quoi ! La gente féminine est un vrai public. Mais ça bien été reçu dans l’ensemble. Dans mon son avec Elams (“Par ici”), j’ai eu pas mal de bons retours, sur “Ben Arfa” aussi. Après ce ne sont pas forcément des clips qui ont suscité beaucoup de vues. Mais c’est des titres où j’ai pu avoir beaucoup de retours et c’est encourageant pour la suite. 

-Une partie 2 est-elle en cours ? 

Je suis déjà dessus en studio en train de préparer la partie 2 qui devrait sortir pour fin 2020. 

-Des concerts de prévus ? 

Pour le moment non. Je me concentre uniquement sur tout ce qui est studio. Je vais essayer de clipper le maximum de sons par rapport à ce projet là. 

Visuels : Agence Rise Up

Suivez Sultan sur :

-Facebook: https://www.facebook.com/sultanofficiel

-Twitter: https://twitter.com/sultanofficiel

-Instagram: https://www.instagram.com/sultanofficiel/

Laisser un commentaire