Foé, le poète électro

Foé, le poète électro

  

Tout en assurant les premières parties de Vianney dans les zéniths de France (ils ont le même label), Foé trace son petit bonhomme de chemin dans les petites salles et se fait sa place sur la nouvelle scène française… On l’avait déjà aperçu il y a deux ans dans l’émission « Nouvelle star » où il s’était alors présenté sous son vrai prénom. Nicolas avait alors remporté les 4 OUI du jury. Foé, c’est le nom qu’il a choisi, en référence à Robinson Crusoé, un livre qu’il a découvert lorsqu’il était enfant.
Les articles sur le jeune homme de 21 ans se multiplient depuis quelques mois (son album est sorti dans les bacs il y a peu) et tous louent les qualités de l’enfant prodige. C’est donc son nouvel album « Îl » que le jeune toulousain est venu présenter ce 17 mai à Lille sur la scène de l’Antredeux, en co-plateau avec Leïla Huissoud.
Il est vrai que l’artiste a tout de l’enfant prodige. A la fois pianiste et guitariste, il compose aussi bien en français qu’en anglais. Au piano, il entonne son titre « Alors Lise », la fameuse chanson que François Hollande avoue écouter en boucle dans une interview récente. Puis il enchaine avec « Bouquet de pleurs », tout en sobriété. Les mots sont scandés. La voix est forte et puissante. Tranchante même. Elle n’est pas sans rappeler celle du grand Jacques. Brel, bien sûr… Troublant !

 
Mais son truc à lui, c’est avant tout l’electro. Dans « Nuria », la musique électronique se mêle aux envolées lyriques pour aborder le thème de la maladie d’Alzeihmer : « Mais ma mémoire est un Gang-Bang /Où mes souvenirs se font violer/ Tu t’sens fort alzheim tu m’as achevé/ Mais on te connaitra Nuria/ Même dans cent ans même si ton corps n’est plus là ». Nuria, c’est le prénom de son arrière-grandmère catalane morte de la maladie. Il n’y a pas de doute : Foé remet la chanson française au goût du jour dans la lignée de Stromae, Eddy de Pretto ou Orelsan. L’enfance, la déception amoureuse, la maladie, l’alcool… Les paroles à fleur de peau, une voix grave, chaude et envoûtante qui transporte le public. Accompagné sur scène par un seul musicien, Foé embarque la salle dans son ovni. Il semble en effet venu d’une autre planète tellement son univers est atypique.
De la chanson, du rap, de l’électro flirtant avec le lyrique et la musique classique. Voilà un subtil mélange qui fait toute l’originalité de Foé. Sa présence scénique est incontestable et vous risquez d’en entendre beaucoup parler dans les mois à venir…

   
site internet: https://www.totoutard.com/artiste/foe

2 commentaires

Laisser un commentaire