Gary Numan enchante Paris et son Trabendo

Vendredi soir, nous étions au Trabendo à Paris pour le concert de Gary Numan. Considéré comme un des pionniers de la musique électronique, Gary Anthony James Webb de son vrai nom a d’abord fait partie du groupe Tubway Army avant de se lancer en 1979 avec son premier album The Pleasure Principle sous son nom de scène actuel. L’artiste aux centaines de morceaux est revenu cette année faire une tournée européenne intitulée The Savage European Tour. On vous invite avec nous à revivre dans cet article le concert et sa première partie.

 

Tout le monde entre dans le Trabendo aux alentours de 19h. Au premier abord, la salle parait assez vide. Puis, petit à petit, elle se comble. Les personnes se serrent légèrement vers les devants de la scène.

La première partie du concert commence vers 20h avec l’entrée fracassante du chanteur Jayce Lewis et de ses musiciens: une bassiste, un guitariste et un batteur. Ce n’est d’ailleurs pas la première tournée durant laquelle l’artiste accompagne Gary Numan. Il vient cette année promouvoir sur scène son nouvel album Million. Quand les notes très rock de “Wrath” commencent à résonner dans la salle, le public hurle sa joie. Tout le monde au premier rang pratique le headbanging (ndlr: mouvement de tête en rythme avec la musique). Les lumières de la scène rayonnent sur le public pendant “Shields” et“Make Believe”. Jayce Lewis termine son passage à 20h40.

C’est ensuite la longue attente de 20 minutes entre les deux artistes. Tout le monde trépigne de voir Gary Numan et ses musiciens. On entend dans le public des rumeurs comme quoi une des filles de Gary, Persia, serait là. En effet cela ne serait pas la première fois, il l’emmène sur la tournée de son nouvel album depuis le début, ayant effectué avec elle un featuring sur son single “My name is ruin”.

 

Vient enfin l’heure de l’apparition sur scène de Gary Numan et ses musiciens: un batteur, un guitariste, un bassiste et un claviériste. Le public est encore plus enjoué que lors de la première partie. Devant la scène, tout le monde crie quand les premières notes de “Ghost Nation” se font entendre. Certaines personnes chantent en cœur avec Gary. On remarque alors l’amour que lui porte ses fans. Il enchaîne alors sur plusieurs anciens morceaux tels que “Metal”, “The Fall” et “Remind me to smile”. Il continue sur des chansons de son dernier album Savage (song from a broken world) “Bed of Thorns”, “Pray for the Pain You serve”, “Mercy”. Vient ensuite le moment tant attendu par le public, Gary fait monter sa fille Persia sur scène pour entonner “My name is ruin”. La jeune fille semble timide au premier abord puis se déride enfin et chante avec une tonalité parfaite ses parties du morceau. On croirait entendre la version studio. L’émotion est au rendez-vous quand le morceau se termine et que Gary prend sa fille dans ses bras. Tout le monde applaudit la jeune artiste et son père. Elle quitte finalement la scène et le show reprend sur “Cars”. Il nous joue ensuite “When the World Comes Apart” et “A Prayer for the Unborn”.

Le concert touche à sa fin. Gary Numan et ses acolytes nous disent au revoir puis quittent la scène. C’est alors que, comme pour tout concert, le public commence à en demander plus. Le chanteur et son groupe remonte alors sur scène pour un rappel de deux chansons, “Films” et la chanson qui l’a fait connaitre dans la fin des années 70 “Are ‘Friends’ Electric ?”. Et c’est vraiment fini. On en aurait voulu plus tellement le concert était magique. Mais toute bonne chose a une fin.

 

Site officiel de Gary Numan

Site officiel de Jayce Lewis

Photographies: Clément Coupin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*