IMG 1720 - Main Square 2019 : Ambiance à la citadelle d’Arras avec Ben Harper, Bigflo et Oli, Bring Me The Horizon, John Butler Trio, Tamino…

Main Square 2019 : Ambiance à la citadelle d’Arras avec Ben Harper, Bigflo et Oli, Bring Me The Horizon, John Butler Trio, Tamino…

Ces 5-6 et 7 juillet se déroulait la 15ème édition du Main Square d’Arras. Plus de 115000 entrées cumulées sur les trois jours : sans conteste une réussite ! Durant trois jours, les plus grands artistes ont défilé sur les trois scènes du site de la citadelle arrageoise : DJ Snake, Macklemore, Ben Harper, Angèle, Bigflo et Oli, Chris(tine and the queen)…  Concertmag était présent le dernier jour des festivités. Reportage…

Petit tour d’abord sur la Mainstage où nous découvrons John Butler Trio. Véritable héros dans son lointain pays, l’Australie, John Butler est passé du statut d’artiste de rue à celui d’artiste planétaire en quelques années seulement. Complicité avec les musiciens, partage avec le public…Entre folk chaleureux et rock classique, l’ambiance est bienveillante et procure un plaisir communicatif.

IMG 1580 - Main Square 2019 : Ambiance à la citadelle d’Arras avec Ben Harper, Bigflo et Oli, Bring Me The Horizon, John Butler Trio, Tamino…

Sur la Green Room, nous découvrons ensuite Tamino. Son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant ce jeune chanteur belgo-égyptien de 22 ans est considéré comme LA révélation de l’année. Avec un prénom emprunté au Prince de la Flûte Enchantée de Mozart, il était prédestiné à faire de la musique son quotidien. Et comme il bénéficie d’une double culture, il a grandi en s’imprégnant des grands noms de la musique orientale. Après un EP prometteur en 2017, puis un premier album en 2018 (avec la participation du bassiste de Radiohead), Tamino  nous baigne dans un univers teinté de mélanges d’ailleurs, de sonorités orientales. Sa voix nous envoûte et nous ensorcelle, passant des graves aux aigus sur des musiques mélancoliques et intimistes.  

Changement radical d’ambiance! Place au métal sur la Main Stage avec Bring Me The Horizon. Dès les premières notes, le ton est donné : ça va déménager ! D’abord débarquent sur scène des danseuses masquées et armées assez flippantes, puis le chanteur Oliver Sykes dont le look tatoué de la tête aux pieds ne laisse pas indifférent.  Ce qui est certain, c’est que le garçon donne tout, poussant ses cordes vocales à l’extrême. Le leader du groupe descend même dans la fosse pour se rapprocher du public et faire quelques selfies avec les fans du premier rang tout en continuant à chanter. Originaire de Sheffield, Bring Me The Horizon (BMTH) s’est fait connaître en 2004 avec son metalcore teinté de death metal. Assez peu connu du grand public en France, ce groupe cartonne pourtant au Royaume-Uni et aux Etats-Unis où l’un de ses tubes, “Mantra”, a été nommé aux prestigieux Grammy Awards cette année, dans la catégorie “meilleure chanson rock”. Sur scène, les cinq jeunes garçons ne laissent aucun répit aux spectateurs, les embarquant dans un voyage où les décibels flirtent avec le rouge. On aime ou on n’aime pas… Mais en tout cas, ce groupe ne nous laisse pas indifférent !

Tandis qu’Eddy de Pretto, ovationné par le public, manie les mots avec tact, sensibilité et poésie sur la Green Room, ambiance plus familiale sur la Main Stage avec Bigflo et Oli. Ces deux-là enchainent les festivals et rêvaient depuis longtemps de faire le Main Square qui manquait encore à leur tableau de chasse. Et on peut dire qu’ils ont mis le feu au public de la citadelle ! Pour le décor, les frérots ont vu les choses en grand : une grande porte dorée intégrée dans une devanture type fête foraine arborant le titre de l’album « La vie de rêve » en lumière, une baraque à Hot Dog servant de table au DJ, au-dessus duquel se trouve une enseigne lumineuse “Visionnaire”, la marque de tee-shirts des artistes, un énorme interrupteur que les artistes actionnent pour ouvrir le show, trois écrans géants… Ça en jette ! Ils ont aussi soigné le début du spectacle en le commençant d’une manière très originale : avant leur entrée en scène, nous voyons sur les écrans les deux compères en quête de conseils pour leur show auprès de grandes stars du showbiz. Ainsi, on les voit parler avec Jamel Debouzze, Michel Drucker, Didier Deschamps. Même le grand Will Smith s’est prêté au jeu. Très drôle !Que ce soit sur disque ou en live, les chansons de Bigflo et Oli donnent la pêche et rassemblent toutes les générations. Bigflo & Oli enchaînent leurs premiers tubes : “Pour un pote”, “Gangsta”, “Comme d’hab », les morceaux de leur premier album « La vraie vie » et les titres du nouvel album sorti en octobre 2018  « La vie de rêve » notamment “Plus tard” et “Sur la lune”, titre pendant lequel une lune géante traversera la foule. Pour l’occasion, ils ont invité leur pote Wawad, champion du monde de beatbox. Entre les chansons, les rappeurs scandent régulièrement  “Ici, ici, c’est le Main square”, slogan repris en chœur par la foule. Les petits jeunes savent y faire pour ambiancer le public !

Si les plus jeunes ont pu apprécier le rap efficace de Bigflo et Oli, les générations plus anciennes, elles, auront pu profiter de la musique planante de Ben Harper & The Innocent Criminals, tête d’affiche de cette dernière journée. L’artiste, qui jongle entre plusieurs projets, s’est imposé depuis longtemps parmi les pointures.  Ben Harper, c’est la classe tranquille et un univers particulier mélangeant les influences rock, blues, folk, gospel, reggae…  Depuis son premier album enregistré en 1992, le Californien de 50 ans n’en finit pas de visiter les styles musicaux différents. Veste en jeans jaune moutarde, chapeau beige, voix soul qui envoûte, riffs de guitare qui donnent les poils… L’homme de 50 ans a la classe et séduit toujours autant !

Jain était choisie pour clôturer cette 3ème soirée de festivités. Un choix qui pouvait paraitre étonnant pour certains, après Orelsan en 2018 et Radiohead en 2017. Seule sur scène, Jain est apparemment très contente d’être à Arras et donne tout pour faire monter l’ambiance. Elle enchaine les tubes qui ont fait son succès : Alright, Come, Oh man, Makeba… La française qui s’apprête à prendre une pause après 4 années de tournée s’en sort bien. Clap de fin pour cette 15ème édition ! A l’année prochaine !

Laisser un commentaire