IMG 7816 1 - Francofolies de Spa :Grand Corps Malade, Cœur de Pirate et Clara Luciani

Francofolies de Spa :Grand Corps Malade, Cœur de Pirate et Clara Luciani

Dernier jour des Francofolies de Spa… Au programme de ce samedi : Emotion, charme et humour…

Il est 19h30 et une projection démarre sur la grande scène Pierre Rapsat des Francofolies de Spa… Grand Corps Malade nous invite à explorer son cerveau. Un long couloir vide… Des dizaines de portes (intitulées “mémoire”, “nostalgie”, “amour”… ) ouvertes par deux de ses comparses… Et puis, ils ouvrent la porte “Spectacle vivant » et Grand Corps Malade apparait. Pour ce spectacle, le chanteur fait la part belle à son dernier album « Mesdames ». Les chanteuses avec qui il partage un duo apparaissent sur l’écran derrière lui :  « Derrière le brouillard » avec Louane, « Pendant 24 heures » avec Suzane, « Mais je t’aime » avec Camille Lelouche et « Nos plus belles années » avec Kimberose. Quant à « Une sœur » qu’il chante sur l’album avec Véronique Sanson, il le reprend ici avec Mosiman qui l’accompagne au piano durant tout le concert. Pour cette chanson, c’est Mosiman qui s’y colle et il le fait franchement bien. Quelle voix ! Nous, on est totalement charmé ! Le spectacle est bien pensé avec plusieurs vidéos projetées sur grand écran. Malheureusement, le rendu n’est pas aussi efficace qu’en salle car il fait encore bien clair et très ensoleillé à cette heure de la journée. La plupart des spectateurs n’écoutent donc pas ces petites séquences vidéos qui sont pourtant pleines d’humour. L’humour, Grand Corps Malade en a fait une marque de fabrique et s’amuse avec son public. Un spectacle réussi et bien ficelé qui se termine par le titre très entrainant « Des gens beaux », titre écrit en réaction aux propos honteux tenus par Fabien Lecoeuvre à propos de la chanteuse Hoshi.

A peine le temps de se faufiler parmi la foule très dense de festivaliers pour rejoindre la scène Proximus que le concert de Cœur de Pirate commence ! Au piano, la jeune Béatrice est visiblement très émue de retrouver son public belge. Il faut dire que ça fait plusieurs années qu’elle n’est plus venue en Belgique. Les larmes au yeux, elle avoue au public qu’elle avait peur qu’on l’ait oubliée… Mais force est de constater que c’est loin d’être le cas. La foule est là en masse pour l’applaudir. Elle nous présente son dernier opus « Impossible à aimer » et reprend bien sûr ses titres les plus emblématiques comme « Pour un infidèle », « Comme des enfants », « Oublie-moi » ou « Place de la République ».

Tête d’affiche de cette dernière journée des Francofolies, Clara Luciani était la dernière artiste à fouler la scène Pierre Rapsat. Le décor est surprenant : Une immense structure gonflable forme son nom et occupe tout l’espace scénique. Avec les projections lumineuses, le rendu est efficace et grandiose ! Dès son apparition, le charme opère. Magnifique dans son costume bleu étincelant, elle entame son titre « Cœur » avant d’enchainer pas mal de tubes de son dernier album : « Bandit », « Le chanteur », « Amour toujours », « Le reste », « Sad and slow », « Tout le monde (sauf toi) ». Souriante, solaire et très charismatique, Clara séduit par sa simplicité. Les morceaux discos et les mélodies plus mélancoliques se mêlent et nous entrainent dans son univers vintage . Le show se termine avec son titre phare « La grenade » suivi de « Respire encore » sous une pluie de confettis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.