L’électro cinématographique de The Blaze

59ccc7ade1f43 bpfull - L'électro cinématographique de The Blaze
Les derniers articles par Zélia (tout voir)

The Blaze se découvre par le regard autant que par l’écoute. Difficile de parler de l’un sans évoquer l’autre.

Clip et musique se mêlent pour ne faire qu’un dans l’univers mélancolique imaginé par ce duo de producteurs français. Mais The Blaze c’est avant tout l’histoire d’une rencontre artistique et familiale car Guillaume et Jonathan sont cousins : l’un est issu de la musique et l’autre du cinéma.

Plus d’un an après la sortie de leur premier clip “Virile”, tourné à la manière d’un court métrage sur un moment de vie nocturne d’un couple d’amis, la poésie de The Blaze se déploie à nouveau dans le clip “Territory”.

 

“Virile”

Dans ce deuxième court métrage réalisé à Alger, un jeune homme revient au pays pour y retrouver sa famille et ses amis. Du patio aux toits de la ville, la musique accompagne le clip sans que l’on ne sache jamais vraiment si le son influence l’image ou inversement.

La profondeur de la musique house électro mêlée à une voix auto-tunée, qui peut faire penser à celle du morceaux “The Ego” de Nicolas Jaar et Theatre Roosevelt, donne au clip une puissance attractive. The Blaze semble s’inscrire dans le courant actuel de l’électro alternative, à la fois planante et envoûtante, à l’instar de Fakear entre autres.

L’onde de choc de leur morceau “Territory” s’est diffusée à grande vitesse jusqu’à devenir la bande son d’une séquence du film “Le prix du succès” de Teddy Lussi-Modeste sorti en salle le 30 août 2017.

 

“Territory”

Ce son aux beats lancinants donne une autre mesure au temps et laisse une étrange impression de distorsion ou d’étirement. Des beats qui peuvent faire penser à ceux de Rone dans “Bye bye Macadam”.

“Territory” est le deuxième titre du premier EP de The Blaze, sorti en avril dernier chez Animal 63.
A (re)voir, (ré)entendre et partager encore et encore en attendant la suite.

 

Zélia Devooght

Laisser un commentaire