banniere - ALICE ON THE ROOF enflamme Lencloître

ALICE ON THE ROOF enflamme Lencloître

Suivez moi

stephane

Photographe autodidacte, j'ai commencé gentiment avec un 350D et aujourd'hui d'un 70D.

Etant parti sur Poitiers, grâce à la création de Concertmag, je suis devenu photographe de concerts depuis 3 ans sur la Vienne et les Deux Sèvres.

Depuis un peu moins d'une année, j'ai élargi mon activité photographique et me suis mis à la photographie de portrait avec des shootings mode.
f1a540705cb53d2c5ed88365d134a5c5?s=250&r=g&d=mm - ALICE ON THE ROOF enflamme Lencloître
Suivez moi

Les derniers articles par stephane (tout voir)

Après le 1er concert des Heures Vagabondes de Marc Lavoine à Loudun où les photographes n’étaient pas conviés, c’est donc à Lencloître que je commence cette saison de ce festival itinérant à travers la Vienne.

Je ne connaissais pas du tout le groupe et l’artiste du soir. Alice Dutoit dite Alice on the roof, un jeu de mot avec son nom de famille m’a plutôt bluffé sur cette scène avec un public un peu maigre, environ 1500 personnes.

Après “Higher” comme 1er album sorti en 2016, c’est avec une énorme collaboration où on sent la patte s’installer sur cette galette, celle de Vianney avec l’album “malade” sorti fin 2018.

Le concert commence sur une légère attaque belge qui se sont toujours pas remis, peut être dans quelques siècles, de leur élimination en coupe du monde face aux champions du monde français. Fallait gagner une fois Alice !!!!

Quoi qu’il en soit, Alice montre une énergie débordante sur scène. L’artiste chante la majorité de ses chansons en anglais en l’assumant parfaitement mais ce dernier album est en français, il faut savoir suivre les conseils de ceux qui vendent actuellement.

Le titre Malade, ou t’as quitté la planète étant ceux qui sont sorti et en écoute, on va pouvoir écouter pendant cette soirée le talent de cette chanteuse.

Totalement déjantée mais avec une vraie personnalité, elle aime sa Belgique même dans son habillement de scène avec une robe rouge et noire et ses cheveux blond-or faisant donc penser au drapeau de sa patrie.

Alice on the roof nous a donc, malgré l’orage arrivant au loin amené sans doute par nos amis belge, ait passé une magnifique soirée que je ne pensais pas vivre. Bravo à eux.


Après le 1er concert des Heures Vagabondes de Marc Lavoine à Loudun où les photographes n’étaient pas conviés, c’est donc à Lencloître que je commence cette saison de ce festival itinérant à travers la Vienne.

Je ne connaissais pas du tout le groupe et l’artiste du soir. Alice Dutoit dite Alice on the roof, un jeu de mot avec son nom de famille m’a plutôt bluffé sur cette scène avec un public un peu maigre, environ 1500 personnes.

Après “Higher” comme 1er album sorti en 2016, c’est avec une énorme collaboration où on sent la patte s’installer sur cette galette, celle de Vianney avec l’album “malade” sorti fin 2018.

Le concert commence sur une légère attaque belge qui se sont toujours pas remis, peut être dans quelques siècles, de leur élimination en coupe du monde face aux champions du monde français. Fallait gagner une fois Alice !!!!

Quoi qu’il en soit, Alice montre une énergie débordante sur scène. L’artiste chante la majorité de ses chansons en anglais en l’assumant parfaitement mais ce dernier album est en français, il faut savoir suivre les conseils de ceux qui vendent actuellement.

Le titre Malade, ou t’as quitté la planète étant ceux qui sont sorti et en écoute, on va pouvoir écouter pendant cette soirée le talent de cette chanteuse.

Totalement déjantée mais avec une vraie personnalité, elle aime sa Belgique même dans son habillement de scène avec une robe rouge et noire et ses cheveux blond-or faisant donc penser au drapeau de sa patrie.

Alice on the roof nous a donc, malgré l’orage arrivant au loin amené sans doute par nos amis belge, ait passé une magnifique soirée que je ne pensais pas vivre. Bravo à eux.

 

Laisser un commentaire