Nuit de l’Erdre 2017 : et on monte le son !

Photo du profil de Clémence Rougetet

Clémence Rougetet

Photojournaliste nantaise infiltrée à Paris.
Photo du profil de Clémence Rougetet

Les derniers articles par Clémence Rougetet (tout voir)

Une nuit peut en cacher une autre. Tel est le credo du festival de la Nuit de l’Erdre, qui s’est tenu les 30 juin et 1er juillet dernier, à Nort-sur-Erdre, près de Nantes.  

 

32.000 cœurs ont battu à l’unisson le week-end dernier au parc du Port-Mulon, à Nort-sur-Erdre. Pendant quarante-huit heures, ce sont 16 concerts qui se sont enchaînés sur les deux scènes du festival, situé à trente minutes de Nantes. Dans un cadre bucolique où l’Erdre borde l’espace de 5 hectares, les décibels étaient au rendez-vous.

Parmi les têtes d’affiches attendues pour cette 19e édition, les Insus, Broken Back et The Prodigy en étaient les locomotives. Le succès de la Nuit de l’Erdre opère de plus en plus chaque année grâce à son leitmotiv: éclectisme. Une programmation qui oscille entre hip-hop, rock, pop et électro. Une chose est sûre, les têtes d’affiche ont répondu de nouveau présentes cette année : Julian Perretta, Two Door Cinema Club, Rodrigo y Gabriela, ainsi que Bigflo & Oli ont enflammé les planches de la Nuit de l’Erdre.

Un joli coup de maître pour l’équipe du festival, qui gravie les échelons depuis cinq ans. Une notoriété boostée par les venues de Manuo Chao (2013), Matthieu Chedid (2014), Sting (2015) et les Cranberries (2016). Si les artistes confirmés ont la part belle au niveau de la programmation, les talents émergents ne sont pas en reste. C’est le cas cette année d’Emane, gagnante de la 7e édition du Transp’lin de la Nuit de l’Erdre. Avec sa voix soul, ses influences gospel et hip-hop, la demoiselle nous emmène vers de nouveaux horizons. Un talent à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*